Les messages de la Vierge

Le magistère de la Vierge, sa tâche d’enseignement,  s’appuie sur la matière première constituée par l’analyse de la totalité de ses messages. Nous en donnons ci après une synthèse ; « tentative de synthèse » serait plus approprié, tant ils sont denses et peuvent parfois contenir une signification qui nous échappe, du fait de leur symbolisme et de difficultés de transmission ; mais ils restent, dans l’ensemble, d’une grande clarté. Si besoin, leur forte redondance empêche qu’on commette beaucoup d’erreurs. 

SYNTHESE GENERALE DES MESSAGES

1 – L’Homme est sur la mauvaise pente et doit urgemment se convertir.  

La Vierge en profite pour admonester les membres du clergé qui ont trahi leur vocation. 

2 – Le manque d’amour et les péchés sont la cause des malheurs de l’Homme.

C’est, par exemple, le manque d’amour entre conjoints qui dissout les liens ; ce sont les péchés et en particulier le péché d’orgueil qui est cause de la corruption de l’homme ; Satan sait à merveille utiliser les faiblesses de cet homme détaché de Dieu qui a perdu sa boussole et s’abandonne. Corollaire : il faut revenir à l’humilité et à la modestie. Dieu aime les modestes. 

3 – La prière est capitale. 

C’est elle qui permet à l’Esprit de nous améliorer et surtout qui permet de sauver les âmes ; corollaire : il faut construire des lieux de prière et pratiquer assidument le Rosaire. 

4 – La pratique des sacrements ( et en particulier celui de l’Eucharistie) est indispensable

Elle est indispensable pour permettre à l’Esprit de Dieu de nous « nourrir » et de nous accorder sa force. Le respect des commandements de Dieu et l’obéissance à Rome doivent être effectifs.

5 – L’essentiel n’est pas notre vie sur terre ; l’âme est donc l’élément le plus important de notre vie !

Le corps est second.

6 – Les femmes doivent retrouver leur dignité ;

7 – l’Eglise de Rome est la « seule » église, mais doit absolument se moderniser, tout en préservant la doctrine

6 – La Vierge nous entoure de toutes les façons possibles :

Si nous nous adressons à elle, Marie nous aide, nous soutient, transforme nos cœurs et même les modèle, pour laisser mieux entrer l’Esprit ; elle apporte la paix, protège,, encourage, éduque ; comme le ferait une mère,  elle nous  entoure de son affection et avoue même vouloir nous « bercer » dans ses bras ! 

7 – Marie rappelle ses rôles essentiels de médiatrice des grâces et d’avocate de l’humanité ; elle souhaite lui ajouter celui de co-rédemptrice,

La synthèse ultime des messages de la Vierge pourrait être contenue dans les 4 verbes utilisés par le pape saint Jean Paul II à propos de la carmélite sainte Thérèse des Andes (1900/1920) : aimer, souffrir, prier, servir. 

SYNTHESE DES MESSAGES SELON LES LIEUX D’APPARITION

Le Laus

Il faut construire un lieu de prière pour la conversion des pécheurs

Paris / rue du Bac

Suivre les commandements est chemin de perfection ; il faut obéir aux ecclésiastiques et observer les Règles parce que l’obéissance au Père est chemin de perfection (He 5,7-9) .

Rome/ Alphonse Ratisbonne

Marie à travers son image, nous dispense un message muet : elle est dispensatrice de grâces.

Lourdes

Marie est l’Immaculée conception. Il faut faire pénitence pour se sauver car le salut de l’âme passe bien avant celui du corps. Importance du silence. Marie, médiatrice de toutes les grâces, guérit Catherine Latapie et 70 autres personnes (jusqu’en 2018) avec de l’eau de Lourdes (c’est l’eau du baptême qui sauve l’âme). Le bonheur n’est pas de ce monde, mais de l’Autre.

Champion/ USA

Marie se présente comme la Reine du Ciel. La mission d’Adèle Brise est de prier pour la conversion des pécheurs, mais c’est tout le monde qui doit travailler à la vigne du Seigneur, c’est à dire se mettre à son service, collaborer à son œuvre, se faire catéchiste, afin de recevoir le salaire de la vie éternelle. La Vierge nous incite à recourir aux sacrements afin que l’Esprit de Dieu nous pénètre et travaille à notre perfection. Elle promet de nous apporter son aide.

Pontmain

Marie se montre comme une mère sensible et humaine : les émotions de Marie, sa douleur (frémissement des lèvres) au moment où elle brandit la croix, rappellent sa participation au sacrifice du Fils, qu’il ne faut pas oublier, en se comportant à son exemple. La prière est le moyen de recevoir du Fils : il faut prier pour recevoir : « Si on prie mon fils, il vous exaucera en peu de temps. »

Gietrzwald

La prière est la condition pour que les choses aillent mieux (réciter le Rosaire). Marie apparaît sur un trône : elle est bien la reine de la Terre et des cieux. 

Fatima

Visions de l’enfer, du ciel et du purgatoire. La souffrance offerte, les sacrifices et la prière intense sont les moyens de guérir les malades et d’obtenir la paix, parce qu’ils réparent les offenses faites à Dieu. La prière sauve les âmes qui souffrent en attente du Paradis. La dévotion à Marie est une voie de salut ainsi que la dévotion d’un pays (Russie) au cœur de Marie. Si les hommes ne se convertissent pas, ils périront.

Beauraing

La Vierge se présente comme la mère de Dieu et la Reine des cieux. Elle réclame qu’on l’aime et même qu’on se sacrifie pour elle parce qu’elle fait « Un » avec son Fils. (cf co-rédemptrice)

Banneux

Marie se déclare « Vierge des Pauvres ». Elle vient pour soulager la souffrance. Elle insiste sur la prière. Marie demande aussi qu’on croie en elle. Elle désigne une source et demande une chapelle pour prier

Amsterdam

La Vierge met en garde contre les malheurs et menaces qui guettent l’humanité : le monde est corrompu et court à sa perte. L’auteur de cette corruption est Satan. A la fin, Satan sera vaincu parce que le Père sait tout et peut tout en une seconde ; Lui seul permet ce qui se produit dans le monde. Marie déclare que les guerres et calamités sont la conséquence de la corruption de l’humanité, dont l’esprit est devenu confus et qui renie son créateur. La croix du Christ dressée sur le Monde est la seule assurance de la paix ! Marie réclame la reconnaissance du  5ème dogme de co-rédemptrice, médiatrice et avocate. Elle exhorte les chrétiens à observer le grand commandement de l’Amour, à plus d’ouverture et de largeur d’esprit. « Il faut avoir plus de largesse d’esprit » ; l’esprit ancien doit disparaître ; il faut être bon avec les hommes, penser à l’amour, parce que l’Amour est Premier ! Il faut œuvrer par des actes, insister sur les droits sociaux, l’équité et la Charité, agir plus ! Il faut recourir aux moyens modernes de communication (sous entendu : pour transmettre le message évangélique).

Marie appelle à l’unité des chrétiens : une seule et grande Eglise (fait allusion à l’église d’Angleterre). Elle insiste sur l’Eucharistie et la présence réelle du Christ. La Vierge vient pour vaincre la corruption et le déclin spirituel ; afin qu’elle soit plus efficace, il faut lui reconnaître le titre de co-rédemptrice. Elle invite les églises et les catholiques à de profonds changements. Il faut s’appuyer sur Rome qui est la seule église et qui a « une chance à saisir », mais des changements sont nécessaires. Il faut observer les encycliques, écouter sa conscience, les prêtres et les pasteurs. Il faut appeler l’Esprit saint en pratiquant les sacrements et surtout celui de l’Eucharistie.

Il faut éduquer les enfants dans la Foi et adopter une formation des prêtres plus moderne. Il faut changer les lois mais garder la doctrine. Il faut revenir à une foi simple parce que Dieu cherche toujours ce qui est petit et simple. Les femmes doivent donner l’exemple, retourner à la femme qui est en elles. L’Europe doit s’unir, les blancs respecter les noirs. Le combat à mener est spirituel (est dans les têtes). Il faut y faire pénétrer l’Esprit ; c’est lui qui sauve le monde. La paix passe par le retour à la Croix ! La Vierge dessine l’essentiel : 

  1. Être reconnaissant aux Christ d’être mort pour nous sauver
  2. Suivre son exemple
  3. Pratiquer les sacrements parce que c’est à travers eux que l’Esprit dispense sa grâce
  4. L’Eglise de Rome a un rôle primordial

L’Île Bouchard

Marie parle pas moins de 11 fois de la prière. Elle rappelle qu’elle a été conçue sans péché. Elle montre son attachement à la France. Elle inscrit ses apparitions dans l’histoire humaine et se moque du temps : création humaine. (Par exemple en invoquant Jeanne Delanoue ou la ville du sacrement),

Akita

Le Christ est présent dans l’Eucharistie. Le Père est courroucé : les hommes sont ingrats ; elle réclame des âmes souffrantes et pauvres pour le consoler ; elle même est intervenue pour apaiser ce courroux en lui offrant les souffrances du Christ sur la croix. Elle rappelle l’importance de la prière, de la pénitence, des sacrifices pour apaiser la colère du Père, de la récitation du Rosaire et de l’Eucharistie. Elle rappelle à Agnès Sasagawa les 3 clous de la pauvreté, de la chasteté et de l’obéissance pour les religieux. Elle dénonce les attaques officielles contre les âmes consacrées à Dieu ; Satan s’introduit même dans l’Eglise et oppose les membres du clergé entre eux. 

Betania 

Marie, comme à Amsterdam, vient pour réconcilier les peuples et leur donner les conditions de la vraie paix qui suppose la miséricorde : une générosité conduisant au pardon et beaucoup de volonté. Elle redit l’importance du rôle capital de la famille et du respect de la vie. Elle vante la beauté du monde. Elle appuie sur la réalité des apparitions et nous demande de la « sentir » physiquement pour que la grâce de l’Esprit nous pénètre. C’est à travers Marie, aussi, que passe la grâce de l’Esprit et que nous arrive la Foi. Marie se veut mère protectrice et encore plus de ceux qui souffrent. Elle se veut mère éducatrice et se compare à un semeur. La Vierge encourage à l’optimisme et à l’engagement, y compris dans les médias. Message d’espoir : même si la spiritualité baisse, rien n’est perdu si on observe le commandement d’amour ; à la fin, tout le monde sera sauvé mais il faut se convertir et pratiquer l’Eucharistie. Elle rappelle l’importance de l’Eucharistie et de la prière pour réparer les infidélités des pécheurs.

Kibeho

« Je suis la Mère du Verbe ». Marie nous adresse un appel urgent au repentir et à la conversion des cœurs. « Le monde court à sa perte car il est en rébellion contre Dieu. » L’incroyance vient sans qu’on s’en aperçoive : appel à la vigilance.  Personne n’arrive au ciel sans souffrir ; il faut accepter la souffrance dans la Foi et la joie.  Il faut prier sans cesse et surtout pour ceux qui ne prient pas. Il faut faire acte de dévotion envers Marie en récitant le chapelet (des 7 douleurs)  Marie associe la prière et le sacrifice à la capacité à recevoir l’Esprit saint.  Elle désire qu’on lui construise une chapelle. Elle appelle à l’humilité. Elle fait toucher du doigt la réalité de l’enfer, du purgatoire et du Paradis. 

Saint Nicolas de Los Arroyos

L’humanité est en train de se perdre ; Marie souhaite que personne ne soit condamné et que nos âmes vivent pour toujours en nous guérissant du matérialisme, en faisant découvrir le Christ. Le travail de Dieu s’accomplit et la Justice de Dieu sauvera le Juste. Satan sait que sa fin est proche  et dispense ses dernières forces. Il faut que le monde se convertisse et récite le Rosaire. L’homme doit puiser la force de se convertir dans l’Eucharistie, suivre le pape, prier et jeûner. Le Fils rédempteur offre à l’humanité sa mère médiatrice de toutes les grâces

L’Escorial 

  • Priez ! Pour les incrédules, les infidèles à Dieu, mon fils bien aimé le pape Jean Paul II. Priez le Rosaire chaque jour ; offrez le pour la paix du monde, pour l’Espagne (sur le point d’être châtiée), pour les âmes, condamnées parce que personne n’a prié pour elles ; priez pour nous aider, mon fils et moi, à sauver beaucoup d’âmes – la prière est l’aliment de l’âme- Faites pénitence ; faites pénitence et communiez ! Communiez tous les 1er vendredis du mois. La cause du malheur de l’homme, y compris le manque de travail, réside dans le péché et son manque d’amour ; pour obtenir le ciel, il faut obéir aux règles que le Père a établies (Les 10 commandements, la prière au Père et le commandement de l’amour de Jésus). « Je vois comment les âmes se précipitent en enfer, je ne peux rien faire ! » Mais l’Homme a voulu être au dessus de Dieu ; mais l’Homme persiste à ne pas voir et à ne pas entendre. « Regarde la place privilégiée à tous ceux qui ont tout abandonné pour Dieu ! »
  • Les plaisirs du monde ne mènent pas au ciel mais la Charité. Pour aller au ciel, il faut imiter le Christ et observer l’évangile. Ou vous êtes de Dieu ou vous êtes du Monde ! On vous donnera selon vos œuvres et cent pour un. Les hommes oublient Dieu et ses lois ; ils aiment le plaisir et Dieu est servi toujours le dernier ; si les hommes observaient les lois du Père, aucun fléau ne viendrait sur terre ; occupez vous de vos âmes et mon fils s‘occupera de vos affaires ! Vous rendez vous compte que l’âme est le plus important ?  La charité est la vertu éternelle, celle de l’amour. (Ne vous découragez pas) les grands saints furent de grands pécheurs ! 
  • Clergé et faux prophètes : « Nombre de prêtres offensent constamment mon fils ; un grand châtiment va s’abattre sur eux ; leur orgueil les remplit de vanité ; malheur aux pasteurs qui gouvernent l’église et qui changent les lois que le Christ a instituées ; ils n’obéissent pas au Vicaire du Christ et entraînent les âmes vers l’abime ! » 
  • Le monde est corrompu ; les églises vides ; celles de l’ennemi sont pleines ; Satan veut s’emparer de toute la Terre et est en train de s’emparer de l’Eglise. Les chrétiens ne sont chrétiens que de nom ! L’Eglise passera par une crise affreuse. 
  • Souffrance : édifiez une chapelle appelée Notre Dame des douleurs pour qu’on vienne partager avec moi ces douleurs que j’endure pour toute l’humanité. Mérite de la souffrance ouverte ; «  Offre les ma fille …ceux qui sont fils de Dieu devront souffrir avec lui pour partager sa gloire. Il est très important de sauver l’âme ; le corps n’a pas d’importance ; il vaut la peine de souffrir pour jouir « ici » éternellement ; mon fils et moi souffrons constamment à cause de la perversité du monde ; tu dois beaucoup souffrir pour sauver les âmes. 
  • Humilité : le péché d’orgueil conduit à tous les péchés du monde ; l’humilité est le principal fondement de tout ; seuls les humbles peuvent me plaire ; l’enfer est rempli d’êtres orgueilleux ; obéis à ton père spirituel ; baise le sol en acte d’humilité. 
  • En dehors de l’Eglise, pas de salut ! 
  • La seule politique c’est l’Amour ! 
  • Le rôle de Marie : aimer et prendre soin de l’homme (c’est ce que mon fils m’a dit au pied de la croix) « Je verse des grâces à toute l’humanité mais l’humanité me répond par toutes sortes de péchés, de crimes et moqueries ; il m’envoie en messagère pour sauver l’humanité et répandre ses grâces dans les cœurs ; je m’offe co-rédemptrice de mon fils et ancre du salut pour les âmes » (P 66 )
  • « Ma virginité est intacte »
  • Visions de l’enfer et du paradis ; vision de paradis, préparé depuis la création du monde pour tout homme de bonne volonté.
  • Familles et femmes : Les hommes (familles) ont oublié l’unité du sacrement de mariage ; il n’y a pas de paix dans les foyers parce qu’il n’y a pas assez d’amour, de respect réciproque entre homme et femme, pas de prière. Satan les fait se sentir gravement offensés par leur conjoint et grossit cette offense pour que l’un n’aille pas vers l’autre ; ils n’ont pas de mansuétude l’un pour l’autre. Les femmes ont perdu le sens de la pudeur et de la modestie. Satan leur a fait perdre leur dignité par des modes immodestes, le péché de la chair et la luxure. Le péché d’impureté offense beaucoup le Seigneur. 

ANALYSE DETAILLEE DES MESSAGES SELON LES LIEUX D’APPARITION

Tepeyac

Marie se déclare mère aimante, attentive à nos peines. « …parce que je suis votre mère miséricordieuse, à vous, à tous les habitants de cette terre et à tous ceux qui m’aiment, m’invoquent et ont confiance en moi. J’écoute leurs lamentations et je remédie à leurs misères, leurs détresses et leurs peines. » 

  • Marie souhaite que soit édifié un lieu de prière, lieu « d’échange d‘amour réciproque » avec nous « Afin d’accomplir ce qu’exige ma clémence, va au palais de l’évêque de Mexico et tu lui diras que je manifeste un grand désir qu’ici, sur cette plaine, une église soit construite en mon honneur afin que je puisse vous montrer et vous donner mon amour.»
  • Marie a choisi « un petit » pour porter se demande de construction d’une église. « Tu dois comprendre que j’ai de nombreux serviteurs et messagers à qui je peux confier l’accomplissement de mon message et l’exécution de mon désir, mais c’est toi précisément que je sollicite et demande de m’aider afin que, par ta médiation, mon voeu soit accompli. »
  • Marie insiste sur « sa » Virginité (qui lui est parfois contestée) : « Dis-lui aussi que c’est Moi, en personne, la toujours-vierge, Sainte Marie, Mère de Dieu qui t’ai envoyé”…le voyant doit révéler à l’évêque ce qu’il a vu et lui expliquer de quelle façon elle l’avait guéri miraculeusement ; il doit également lui dire qu’ elle voulait être appelée « La toujours vierge Sainte Marie de Guadalupe »

Le Laus

Marie demande la construction d’un lieu de prière « pour la conversion des pécheurs » et prône la réconciliation : « Laissez vous réconcilier ! »

Rue du Bac, Paris

  • La Vierge regrette que la règle ne soit pas observée dans les deux communautés de saint Vincent de Paul et des Filles de la Charité. Marie insistera plusieurs fois, dans ses apparitions, sur l’importance de l’obéissance*des voyants envers les ecclésiastiques du lieu.  Je me suis beaucoup interrogé pour savoir pourquoi Marie insistait autant sur l’obéissance, J’ai trouvé la réponse dans l’épître aux hébreux (He 5,7-9) relatant l’agonie de Jésus, à Gethsémani « Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances, l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent, la cause du salut éternel. » L’obéissance au Père est vertu en ce qu’elle est chemin de perfection !
  • La Vierge annonce rue du Bac, que pendant les évènements difficiles qui s’annoncent (journées de Juillet et guerre franco allemande de 1870) elle sera présente et dispensera ses grâces. Elle invite grands et petits à venir « au pied de cet autel recevoir les grâces qui seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur ! » (L’iconographie de la médaille miraculeuse montre la vierge mains tendues répandre ses grâces sur le monde et à contrario elle explique l’absence de rayons du fait des grâces qu’on ne lui demande pas !) L’apparition de la rue du Bac inaugure un des grands rôles que Marie ambitionne de jouer : celle de médiatrice de toutes les grâces.

Rome / Alphonse Ratisbonne

La Vierge, en apparaissant à Rome en 1842, à Alphonse Ratisbonne, sous les traits de la Vierge de la médaille miraculeuse reproduite dans l’église Sant’Andrea delle Fratte, voulait sans doute confirmer son apparition à Catherine Labouré rue du Bac à Paris en 1830, sans attendre les conclusions toujours très longues de l’enquête en cours. Elle voulait surtout rappeler son rôle de dispensatrice des grâces (sachant que la première grâce qu’elle faisait à Alphonse Ratisbonne, de confession juive, était celle de sa conversion au christianisme) et de co-rédemptrice de l’humanité (on en reparlera). 

Lourdes

  • A Lourdes, Marie révèle au monde pour la première fois qu’elle est née préservée de la faute originelle. « Que soy era immaculada councepciou : Je suis l’Immaculée conception ! »
  • Elle rappelle avec force la nécessité de faire pénitence, pour se sauver, mais surtout sauver l’âme des pécheurs.
  • Les gestes qui nous paraissent effarants, qu’elle demande à Bernadette : ramper, manger de l’herbe….nous disent que l’important sur terre n’est pas, à travers la symbolique de ces gestes, notre corps et le monde physique, mais le salut de notre âme et celui des autres. Ils disent aussi l’importance de l’attitude d’humilité ;
  • En demandant la construction d’une église, elle souligne l’importance de la prière.
  • Dans l’économie de ses mots, la Vierge nous signifie en creux l’importance du silence (donc de la méditation).
  • Cette fois encore – comme à toutes les Apparitions – la Vierge fait preuve de caractère et répond, à sa manière, aux questions ou requêtes qu’on lui pose. Non ! Elle n’écrira pas son nom ; non, l’églantier ne fleurira pas, mais Catherine Latapie verra son bras déboîté reprendre sa souplesse dans l’eau de la source, à la douzième apparition. Car la Vierge est aussi médiatrice de toutes les grâces et pas seulement spirituelles.
  • La Vierge rappelle à Bernadette que la vie humaine n’est pas le lieu du bonheur : « Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde mais dans l’autre.» Bernadette mourra à 35 ans, après avoir passé l’essentiel de sa vie à l’infirmerie du couvent.
  • Par les guérisons miraculeuses opérées par l’eau de Lourdes, la Vierge indique qu’elle se préoccupe de notre bonheur terrestre, mais c’est surtout un rappel qui nous est envoyé de nous souvenir que c’est l’eau du baptême qui sauve et que les baptisés doivent honorer les promesses de leur baptême d’aimer Dieu et d’aimer les autres « comme soi-même. » 

Champion

La Vierge se présente comme la Reine du Ciel. Elle confirme sa mission à Adèle : prier pour la conversion des pécheurs. Elle demande à Adèle (et à nous) de faire plus que de communier : il nous faut travailler à la vigne du Seigneur (dont il est question dans la parabole de la vigne (Mt 20, 1-16a), c’est à dire se mettre à son service, collaborer à son œuvre, afin de recevoir notre salaire : la vie éternelle.

Car « le patron » ne tolère pas que nous ne travaillions pas à ouvrir les portes du Royaume à tous nos semblables. Marie rappelle aussi la parole de Jésus à Thomas qui voulait vérifier qu’il était bien ressuscité : « Heureux ceux qui croient sans voir ». Elle demande à Adèle de se faire catéchiste et d’inciter ses semblables à recourir aux sacrements, nous rappelant que c’est par les sacrements que l’Esprit de Dieu nous pénètre et travaille à notre perfection. Elle promet de nous apporter son  aide.

Pontmain

Une fois de plus, la vierge demande de prier et atteste de l’efficacité de la prière : si on le prie, son fils nous exaucera en peu de temps ! La croix brandie devant les enfants par la Vierge rappelle l’importance du sacrifice de son fils et, sans doute, la nécessité de commémorer ce sacrifice en pratiquant le rite de l’Eucharistie et la prière du Vendredi de la Passion, tous les 1er vendredis du mois. 

L’Eucharistie signifie aussi que le sacrifice de son fils Jésus, sur la croix, a toujours tout son sens, au cas où les hommes sembleraient l’oublier. 

La phrase écrite « mon fils se laisse toucher » insiste sur la capacité de compassion de son Fils Jésus à l’égard de ceux qui invoquent son pardon. 

L’émotion et les attitudes de la Vierge nous rappellent qu’elle est profondément humaine. Elle sourit à plusieurs reprises et bat même des mains en mesure au rythme du cantique ; puis, elle devient triste avant de sourire à nouveau et redevenir triste un peu plus tard 

Le frémissement au coin des lèvres devant la croix du Fils, souligne que sa douleur de mère est toujours aussi intense et que c’est à aussi à ce titre qu’elle a participé au travail de rédemption du Fils. 

Gietrzwald

La prière est la condition pour que les « choses aillent mieux ! » Le 30 juin 1877, l’apparition dit, en polonais : « je désire que vous récitiez le rosaire*  tous les jours ». Sollicitée, la réponse de la Vierge Marie fut toujours : « Priez et récitez le rosaire ; les prêtres seront libérés ; les malades guériront ; la Pologne regagnera son indépendance. »

Fatima

Le message de Fatima porte sur la prière* et les fins dernières**.

Notre Dame de la Prière

Notre Dame du Rosaire est dans le catholicisme une des nombreuses dénominations de la Vierge Marie, donnée depuis qu’elle s’est présentée sous ce vocable à saint Dominique, au XIIIe siècle à Prouille. L’Ordre dominicain en fut un ardent propagateur. Tout commence lorsque saint Dominique, originaire d’Espagne, entame ses prédications dans le pays cathare et décide pour cela de se fixer dans la ville proche de Fanjeaux. Il a en 1208 une apparition de la Vierge Marie qui se présente sous le vocable de Notre-Dame du Rosaire et qui lui tend un chapelet. Les dominicains seront d’ardents propagateurs du Rosaire

** Les fins dernières 

Cette expression concerne les questions, parfois regroupées sous le vocable général d’eschatologie : la fin des temps, le jugement, le ciel, le purgatoire, l’enfer et la résurrection de la chair. A Fatima, la Vierge confirme l’existence du ciel et du purgatoire. Deux notions qui, après avoir effrayé les chrétiens des siècles précédents, avaient pratiquement disparu du culte chrétien contemporain. La souffrance offerte, les sacrifices et la prière intense, sont le moyen de guérir les malades, d’obtenir la paix, de sauver les âmes de l’enfer, parce qu’ils interviennent en réparation des offenses commises envers Dieu. La dévotion à Marie est un moyen d’obtenir le salut : Marie déclare en effet que non seulement son fils veut se servir de Lucie Dos Santos         (voyante de Fatima) pour faire connaître et aimer la Vierge, mais aussi « veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. À ceux qui s’y adonneront, je promets le salut et ces âmes seront chéries par Dieu. Les malades peuvent guérir, mais ils doivent se convertir et demander pardon. 

Le message religieux de Fatima

Selon sœur Lucie (dans son dernier livre publié en 2006), tout le message sous-jacent aux apparitions de Notre-Dame de Fatima est le suivant : « Pendant l’intégralité du message, en commençant par les « apparitions de l’Ange », nous trouvons un appel à la prière et au sacrifice offerts à Dieu par amour et pour la conversion des pécheurs. » En 1967, le pape Paul VI exprimait cette même idée dans l’Exhortation apostolique Signum Magnum : « La contemplation de Marie nous encourage, en fait, à la prière confiante, à la pratique de la pénitence, à la crainte de Dieu et nous rappelle souvent ces paroles par lesquelles Jésus-Christ a annoncé que le royaume des cieux est proche : « repentez-vous et croyez à l’Évangile » (Mc 1, 15 ; Mt 3, 2 ; Mt 4, 17), et son avertissement sévère : « à moins que vous vous repentiez, vous périrez tous de même » (Lc 13, 5). »

La consécration de la Russie et du monde à Marie, demandée par sœur Lucie, en 1940, au pape Pie XII, est considérée par l’Église catholique comme une demande émanant de Notre-Dame de Fátima. Si l’on confie la Russie au cœur de Marie et si l’on communie « les premiers samedis », la Russie se convertira. Sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde et une autre guerre (1939/45) commencera. Le pape Pie XII répond à cette demande et consacre le monde en 1942 au Cœur immaculé de Marie. Le pape Jean-Paul II réitère cette consécration en 1982, 1982 et 1984. Le pape François le fait à son tour en 2013. Le 16 juin 2010, le Liban et le Moyen-Orient sont consacrés au Cœur Immaculé de Marie. Cette célébration s’est déroulée au sanctuaire de Notre-Dame du Liban en présence de représentants de l’épiscopat libanais, du nonce apostolique Mgr Gabriele Giordano Caccia, ainsi que de personnalités politiques. 

A travers les révélations de ce qu’on nomme le secret de Fatima, Dieu nous rappelle que si les hommes ne se convertissent pas et ne reviennent pas à l’Evangile, ils périront (vision de l’enfer*) ou subiront les affres de régimes athées (communisme). Il nous rappelle aussi que seules la prière (voir prière de l’ange de Fatima**) la pénitence et l’intercession de la Vierge, (consécration d’un pays au cœur de Marie), peuvent conduire au salut et à la paix, et « sauver » les pécheurs, sachant que ce sont les hommes qui préparent eux-mêmes leur châtiment. (Dieu nous incite seulement à prendre le bon chemin, mais respecte la liberté qu’il nous a donnée). 

La Vierge sous entend que les prières peuvent sauver les âmes qui souffrent en enfer (au Purgatoire) : « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs ; pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes seront sauvées et il y aura la paix. »

Le message de l’ange de Fatima

Les apparitions de la Vierge ont été précédées de trois apparitions d’un ange en 1915 et 1916. Cet ange qui s’est présenté aux voyants sous le titre de « l’ange du Portugal » invite les enfants à prier et leur enseigne une prière : la prière de l’ange de Fatima.


Statue de « l’Ange du Portugal »sur le lieu des apparitions de Fátima.
Par Castinçal — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26653733

Cette « prière » est composée de deux courtes phrases. « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et ne vous aiment pas. » D’autres prières rapportées par les enfants, et qu’ils ont dit être communiquées par la Vierge Marie sont parfois associées ou confondues avec la prière de l’ange.

Les secrets de Fatima

Les secrets de Fátima sont trois révélations, ou visions, qui auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie à Lúcia dos Santos et ses cousins Jacinta et Francisco Marto dans la petite ville de Fátima au Portugal. Le terme des trois secrets de Fátima est régulièrement utilisé, mais il s’agit en fait des trois parties d’une unique révélation (ou vision) donnée le 13 juillet 1917, révélation que la Vierge Marie aurait demandé de ne pas divulguer immédiatement. En juillet-août 1941, rédigeant son troisième Mémoire sur les apparitions, Lúcia dos Santos (devenue sœur Lucie) précise, pour la première fois, que ce secret comprend trois éléments différents : « Le secret comprend trois choses distinctes, écrit-elle, et j’en dévoilerai deux ». Les deux premiers secrets sont officiellement publiés en 1941, le troisième n’est révélé qu’en l’an 2000 par le pape Jean-Paul II. Celui-ci, révélé tardivement, a entraîné de nombreux débats avant et après sa divulgation. 

Les trois parties du secret de Fatima

La première partie est une vision de l’enfer. « Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d’épouvante et de peur. Puis nous avons levé les yeux vers Notre Dame qui nous a dit si gentiment et si tristement : « vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs, pour les sauver*, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes seront sauvées et il y aura la paix. »

Commentaire : est-ce à dire qu’on peut sauver les âmes condamnées à l’enfer par la prière ou est ce que la Vierge utilise ici le sens du mot « enfers » dans celui qu’il avait à l’époque judaïque de royaume de la Mort ?

La deuxième partie du secret concerne une révélation privée faite oralement par la Vierge aux trois enfants. Ce secret concerne la Russie et la consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie –  la guerre va finir, nous sommes en 1917 – mais si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI*, en commencera une autre pire encore. « Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnuesachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne, qu’Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père. Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Les bons seront martyrisés ; le Saint-Père aura beaucoup à souffrir ; diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi, etc. »

* Pie XI

Né Ambrogio Damiano Achille Ratti le 31 mai 1857 à Desio, dans le royaume de Lombardie-Vénitie, dans la province de Monza et de la Brianza (Italie) est le 259e pape de l’Église catholique. Élu le 6 février 1922, son pontificat est marqué par le règlement de la question romaine, avec la reconnaissance et l’institution de l’État de la Cité du Vatican, par les accords du Latran, en 1929. Il est confronté à la montée du communisme, du fascisme et du nazisme en Europe. Il meurt au Vatican le 10 février 1939. Le 2 Février, Benito Mussolini accepte la proposition d’Adolf Hitler de transformer le pacte anti-Komintern en une alliance militaire défensive. Le 6 Février, Neuville Chalmberlain déclare aux Communes que toute menace contre les intérêts vitaux de la France entraînera l’assistance du Royaume-Uni.

La troisième partie du secret se présente comme une vision allégorique susceptible de diverses interprétations. Sœur Lucie écrit au pape Jean-Paul II,  le 12 mai 1982, son interprétation du secret : « La troisième partie du secret se réfère aux paroles d’avertissement de la Vierge contenues dans le deuxième secret : « Sinon la Russie répandra ses erreurs à travers le monde, favorisant guerres et persécutions envers l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites« . ».

La religieuse estime que cette vision était conditionnée par le fait que nous acceptions la demande de la Vierge de consacrer la Russie à son Cœur Immaculé. Sœur Lucie conclut : « Comme nous n’avons par tenu compte de cet appel du message*, nous constatons qu’il s’est réalisé ». Mais dans son courrier, elle précise bien que, pour elle, ce n’est pas Dieu qui a puni le monde, mais que les malheurs sont les conséquences des actes des hommes. Elle écrit : « Et ne disons pas que c’est Dieu qui ainsi nous punit ; au contraire, ce sont les hommes qui préparent eux-mêmes leur châtiment. Dans sa sollicitude, Dieu nous avertit et nous incite à prendre le bon chemin, respectant la liberté qu’il nous a donnée ; c’est pourquoi les hommes sont responsables. 

PS) En 1942, le pape Pie XII avait bien consacré le monde au coeur de Marie, mais pas la Russie ; il faudra attendre Jean Paul II et les papes suivants.

Que faut-il en penser ?

D’après le Cardinal Bertone, les deux premiers secrets, dévoilés depuis longtemps, ne posent pas de problème d’interprétation et « concernent avant tout la vision épouvantable de l’enfer, la dévotion au Cœur immaculé de Marie, la deuxième Guerre mondiale, ainsi que la prédiction des très graves dommages que la Russie, abandonnant la foi chrétienne et adhérant au totalitarisme communiste, devait apporter à l’humanité.

D’après le cardinal Ratzinger, les enfants ont fait l’expérience d’une vision de l’enfer pendant « un instant terrible » ; le but de cette vision était de leur permettre de (ou les aider à) « sauver les âmes des pécheurs ». Ratzinger précise que le « critère pour la vérité et pour la valeur d’une révélation privée est son orientation vers le Christ lui-même ». Ce type de message est crédible uniquement s’il renvoie « à l’unique révélation publique » qui est Jésus-Christ. Il ajoute que dans les révélations privées reconnues par l’Église (et donc aussi dans celle de Fatima) leur but est de nous aider à comprendre les signes des temps et à trouver pour eux la juste réponse dans la foi.

Toujours selon le cardinal, « les visions ne décrivent pas de manière photographique les détails des événements à venir, mais résument et condensent sur un même arrière-plan, des faits qui se répartissent dans le temps en une succession et une durée qui ne sont pas précisées ». Ainsi, pour l’Église, les visions sont un condensé « de temps et d’espace en une image unique » qui, en règle générale, ne peuvent être déchiffrées qu’a posteriori. C’est pourquoi les éléments visuels de la vision n’ont pas un sens historique concret : c’est la vision dans son ensemble qui compte, et celle-ci ne peut être comprise qu’après coup. 

Dans le déroulement des événements de l’attentat dont il a été victime, le pape Jean-Paul II voit « une main maternelle (de la Vierge Marie) pour guider la trajectoire du projectile », permettant au « Pape agonisant » de s’arrêter « au seuil de la mort », et ainsi éviter que la mort du pape, vue par des enfants de Fatima, ne se réalise jusqu’au bout. Pour le pape, « les situations auxquelles fait référence la troisième partie du secret de Fatima semblent désormais appartenir au passé ».

Mais il ajoute : « l’appel de la Vierge de Fatima à la conversion et à la pénitence, lancé au début du XXe siècle, demeure encore aujourd’hui d’une actualité stimulante. L’invitation insistante de la très Sainte Vierge Marie à la pénitence n’est que la manifestation de sa sollicitude maternelle pour le sort de la famille humaine, qui a besoin de conversion et de pardon. 

Beauraing

La Vierge se présente avec le titre de mère de Dieu et Reine des cieux. Elle promet de convertir les pécheurs. Elle réclame qu’on l’aime et qu’on aime son fils et même qu’on se sacrifie pour elle. Cet amour et ce sacrifice qu’elle réclame pour elle et son fils peuvent être interprétés comme le souhait de la Vierge de considérer qu’elle fait « Un »avec son fils, de la même manière qu’à Amsterdam, plus tard, elle réclamera d’être co-rédemptrice de l’humanité avec son fils.  

Banneux

La Vierge déclare son identité : mère du sauveur, mère de Dieu. Au nombre des qualificatifs qu’elle choisit au cours de ses apparitions, ici, elle se déclare vierge des pauvres et vient pour soulager la souffrance.  Comme à chaque apparition, elle insiste sur la prière. La Vierge demande qu’on croit en elle ! Elle, croit en Mariette Beco. Enfin, comme presque à chaque fois, elle désigne une source et demande une chapelle : une source pour guérir les souffrances, une chapelle pour prier.

L’île Bouchard

La Vierge invite pas moins de 11 fois à la prière récitée ou chantée et mentionne le fait qu’elle est bien conçue sans péché, l’Immaculée conception. En demandant de prier pour la France, Marie marque son attachement à la « fille aînée de l’Eglise ». En rappelant que Jeanne Delanoue*  a implanté ici une congrégation des sœurs, et qu’il faut prier pour la France, Marie signifie qu’elle s’inscrit dans l’histoire humaine et dans l’histoire chrétienne de la France. 

  Akita 

La vierge insiste sur la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie confirmant les visions d’Ida Peerdeman à Amsterdam. « Dorénavant, tu ajouteras réellement », dit-elle en insistant sur le mot réellement. »

A plusieurs reprises, la vierge demande à la sœur de prier pour le clergé  et d’obéir à son supérieur. Comme à Amsterdam, la vierge parle du courroux causé au Père par l’attitude des hommes, laisse planer la menace d’un grand châtiment (plus grand que le déluge) n’épargnant personne, et souhaite des âmes pour consoler le Christ, qui réparent, par leur souffrance et leur pauvreté, l’ingratitude des pécheurs. Elle précise qu’avec son Fils, elle est intervenue souvent pour apaiser le courroux du Père en lui offrant les souffrances du Fils sur la Croix, son précieux Sang ; les âmes bien-aimées qui le consolent et forment la cohorte des âmes victimes y contribuent aussi.

Une fois de plus, elle rappelle l’importance de la prière, « même sans trop vous attacher à la forme », de la pénitence, des sacrifices pour adoucir la colère du Père, de la récitation du Rosaire et de l’Eucharistie ; même dans un Ordre séculier, la prière est nécessaire. Elle prévient la soeur qu’en prononçant ses vœux, ce sont les trois clous de la pauvreté, de la chasteté et de l’obéissance qu’elle s’inflige, sachant que l’obéissance est le fondement. La Vierge dénonce aussi l’action du diable, vigoureuse « surtout à l’égard des âmes consacrées à Dieu », qui s’infiltre même dans l’église et oppose les membres du clergé entre eux et les conduit à des « compromis » 

Betania / Paroles et messages de la Vierge

 (Traduction effectuée à partir de l’anglais sur le site miracle hunter)

  • Marie, comme à Amsterdam, vient pour réconcilier les peuples et leur donner les conditions de la vraie paix ; mais la tâche est ardue et suppose la miséricorde : générosité entraînant le pardon et beaucoup de volonté.  « Je viens les réconcilier, les rechercher, leur donner la foi qui a disparu dans les bruits et le fracas d’une ère atomique qui est sur le point d’éclater. Mon message est un don de foi, d’amour et d’espoir ; plus que tout, il apporte la réconciliation entre peuples et nations. C’est la seule chose qui peut sauver ce siècle de la guerre et de la fin éternelle ; si un changement ne s’opère pas et qu’il n’y a pas de conversion, le monde périra sous le feu, la guerre et la mort » ( 1984 )
  • Betania au Venezuela, c’est un lieu pour tous, même ceux qui ne sont pas catholiques. 
  • « Je suis la réconciliatrice des peuples … Je viens vous réconcilier (25 Mars 76). Ma fille, je souhaite que vous leur fassiez sentir ….l’importance de ma nouvelle apparition en tant que réconciliatrice des peuples et des nations (22 /8 76). Ta tâche est ardue de transmettre mon message d’amour et de réconciliation à tous les peuples  (25 3 78). Je viens appeler l’humanité à se réconcilier avec ses frères … Je viens donner la paix au monde » (8 12 86)
  • « C’est de miséricorde dont ce pays a besoin … c’est ce dont les familles ont besoin … c’est aussi ce dont les enfants et les mères abandonnées ont besoin … »
  • « Voici qu’ils naviguent contre le courant divin de la paix, de l’amour et de l’unité fraternelle ..! Pensez qu’il suffit de construire l’amour dans chaque acte. Beaucoup de volonté est nécessaire. »
  • « Enfants, je touche le cœur de mes fils et de mes filles afin qu’ils puissent augmenter leur foi, afin qu’ils puissent ouvrir leur cœur à l’amour de mon divin fils, et à la grâce de l’Esprit Saint. Les enfants, celui qui sait vivre selon la doctrine de « mon Jésus » a trouvé son trésor et en le trouvant, il brisera les chaînes du passé qui l’ont embourbé … laissant la lumière s’approcher de lui … ouvrant les yeux … pour commencer à fraterniser avec tous ses frères ..!  » 8 11 89
  • La Vierge redit l’importance capitale de la famille et du respect de la vie et attire l’attention sur la préservation de l’innocence des enfants et le sort des mères célibataires. 
  • « Mes petits, comme la créature innocente est belle … aidez les enfants, souriez aux mères solitaires… mais elles ne sont pas seules, je suis avec elles. »  (25 5 89) …car la famille sera l’espoir d’un monde nouveau ..! »  (25 3 76) … » Ainsi, avec courage, efforcez-vous d’accomplir vos actes avec la vérité de l’amour qui exprime le respect envers la vie et envers la dignité de la famille ..  »  (13 5 89) 
  • Profitant du cadre paysager de l’apparition, Marie vante la beauté du monde et la nécessité de la préserver. « Que la nature est belle ! » (25 5 89) « Je vous invite, au crépuscule, à la prière, à méditer, à penser et sentir dans vos âmes la beauté de l’amour, la beauté de la vie, et celle des couleurs variées des plantes, des fleurs et les fruits …Fils et filles, vous êtes pèlerins … prenez soin de notre terre avec dévotion » (2 4 89)
  • Marie insiste pour nous dire que son apparition est bien réelle et non le fruit de notre imagination ; mais nous ne connaîtrons la vérité de certaines choses « qu’au fil du temps ».
  • « Ma présence parmi vous n’est pas un rêve, elle est réelle. Il y a quelques secondes, vous m’avez vue monter au ciel avec mes bras ouverts, avec une pluie de roses, de couleur rouge, qui représentent le cœur de mon divin Jésus. Fils et filles, tout cela vous semble un rêve … mais c’est une vérité vivante, et unique »  (15 8 89)
  • « Ma fille, mes enfants, Je vois qu’il est très difficile pour vous de comprendre certaines choses, mais au fil du temps, vous comprendrez la vérité. »
  • Marie est notre mère protectrice et encore plus de ceux qui souffrent et utilise les mots d’une mère. Mère éducatrice, elle compare aussi son rôle à celui du semeur, une image qu’on retrouve dans les évangiles ; de manière très poétique, elle nous demande de la « sentir » afin de laisser  la grâce de l’Esprit nous atteindre. (les gens témoignent d’effluves très agréables). Ses apparitions sont comme la graine du semeur. Le 13 mai … « Je vais vous bercer dans mes bras ( 27 11 78) Je vous laisse me sentir … ainsi la grâce du Saint-Esprit peut entrer pleinement en chacun de vous ( 25 1 85). Mon chagrin est le chagrin de chacun d’eux, leur chagrin est mon chagrin … leur joie est ma joie, leur peine est ma tristesse. »  (25 5 89)
  • « Enfants, je suis la mère des affamés … Je suis l’espoir des assoiffés … et des affligés qui ont besoin d’aide et de protection. » ( 21 6 89 ) 
  • « Oui, fils et filles, je veux vous protéger des tentations du monde, afin que vous puissiez suivre la volonté de Dieu pour être digne de sa miséricorde et de son amour infini. » (8 9 89) 
  • « La seule vérité existante devrait être de pratiquer ce qui est bon et de mener une vie généreuse ..! Je te garde ici dans mon coeur ..! » ( 5 1 90) 
  • « Fille, partout où je place mes pieds, c’est comme semer la graine … »
  • Marie nous prodigue ses conseils avec beaucoup de franchise, de liberté et de modernité et nous encourage à l’optimisme et à l‘engagement, y compris dans les médias.  Elle rappelle l’importance de l’Eucharistie et de la prière pour réparer les infidélités des pécheurs.  
  • « Voici venir le grand moment du grand jour de la lumière ; la conscience de ce peuple bien aimé doit être violemment secouée afin que les gens mettent de l’ordre dans leur maison et offrent à Jésus la juste réparation pour les infidélités journalières qui sont perpétuées par les pécheurs. » 
  • « Vous êtes ici pour apprendre et me laisser entrer dans vos coeurs pour les modeler et les rendre dignes du corps mystique ..! »  (21 6 87) 
  • « N’arrêtez pas de porter ma médaille miraculeuse afin d’être protégés … distribuez-la, aussi, généreusement, afin que les pécheurs soient convertis ; les malades peuvent être guéris et les valeurs morales du monde d’aujourd’hui peuvent être rétablies ..! »  (6 7 87)
  • « Mes enfants, je prie chacun d’entre vous de réparer vos vies, avec la pénitence et la prière nécessaires pour mériter la justice de Dieu, offensée de nos jours par les hommes … de l’autre, il est très important pour vous d’assister fréquemment à la sainte messe et de recevoir l’Eucharistie … afin que la nourriture de mon divin fils puisse vous aider de telle sorte que vous vous sentiez éclairé intérieurement par une lumière inconnue. » (28 3  89)
  • « Vous devez vous préparer le plus tôt possible … par exemple : semer la doctrine, le catéchisme, pratiquer les exercices spirituels, l’évangile et surtout l’Eucharistie. La communion est la nourriture de l’âme » (1 4 89)
  • « Enfants, je suis encore ici parmi vous pour vous appeler à être optimistes, constructifs, 9 4 89, votre tâche doit être de transmettre la foi, de prier, d’être charitables  de prendre des positions claires dans les médias des communications sociales … » 
  • « Votre position doit être libérée du conditionnement humain, de votre jugement de base sur la vie, de votre activité personnelle, pour être un témoignage de foi, d’espoir et de la charité. » 
  • « Ma fille, je souhaite que vous leur fassiez sentir la valeur de la prière. »
  • Marie nous livre un message d’espoir : bien que la spiritualité ait baissé, rien n’est perdu si on observe le commandements d’amour du Fils. Ce fils qui est venu surtout pour les rebelles et qui aime chacun pareillement « quelle que soit sa caste,  sa race ou sa religion ! ».
  • A la fin, nous dit la Vierge : « Vous serez tous sauvés ! » mais il faudra nous laver (nous convertir) et pratiquer l’Eucharistie. C’est à travers Marie que nous bénéficions de la grâce de l’Esprit et que nous arrive la foi. 
  • « Les hommes ont diminué leur potentiel, en ce qui concerne leur spiritualité ..! C’est pourquoi, obéissez humblement aux enseignements des commandements de mon Fils. Il vient redonner la vie ..! N’importe qui, indépendamment de sa race, de sa caste, de sa religion, est pour Lui,  le même … « 
  • « La doctrine et l’Évangile sont accomplis par la foi qui vient du cœur de ceux qui me cherchent .. Et je vous le dis, vous serez tous sauvés ; le Seigneur vous répète :  » Celui qui mange Mon Corps et boit Mon Sang sera sain et sauf … » 
  • « Il ne vient pas pour rassembler seulement les bons, mais aussi les rebelles, pour les faire boire à la fontaine des eaux saintes afin qu’ils puissent laver leurs têtes, leurs mains et leurs pieds, pour leur conversion ..! »  (6 3 88) 
  • « Jésus, mon fils bien-aimé, souhaite que vous viviez tous dans mon cœur maternel, avec les charismes et les grâces du Saint-Esprit. » (16 2 89) 

Kibeho

La Vierge se présente en disant «Ndi Nyina wa Jambo» (Je suis la Mère du Verbe) : ce qui est synonyme de «Umubyeyl w’Imana» c’est à dire «Mère de Dieu». Les paroles et messages de la Vierge, à Kibeho, peuvent être condensés ainsi :

1° Un urgent appel au repentir et à la conversion des cœurs : « Repentez-vous, repentez-vous, repentez-vous ! » «Convertissez-vous quand il en est encore temps ! »« Si vous ne vous repentez pas et ne convertissez pas vos cœurs, vous allez tous tomber dans un gouffre ».

2° Un diagnostic de l’état moral du monde : «Le monde se porte très mal » (« Ngo isi imeze nabi cyane »). « Le monde court à sa perte, il risque de tomber dans un gouffre («Ngo isi igiye kugwa mu rwobo »), c’est-à-dire « être plongé dans des malheurs innombrables et incessants ». Le monde est en rébellion contre Dieu, (ubu isi yarigometse), trop de péchés s’y commettent. Il n’y a pas d’amour ni de paix ». 

3° Appel à la vigilance : « L’incroyance vient sans qu’on s’en aperçoive. » (Ngo ukwemera n’ubuhakanyi bizaza mu mayeri). C’est une des paroles mystérieuses dites plus d’une fois par la Vierge à Alphonsine dans les débuts des apparitions, avec demande de la répéter aux hommes.

4° La souffrance salvifique  

Ce thème est un des plus importants dans l’histoire des apparitions de Kibeho. Surtout chez Nathalie Mukamazimpaka. Pour un chrétien, la souffrance, par ailleurs inévitable dans la vie d’ici-bas, est un chemin obligé pour parvenir à la gloire céleste. La Vierge a dit à ses voyantes, notamment à Nathalie le 15 mai 1982 : « Personne n’arrive au ciel sans souffrir ». Ou encore : « L’enfant de Marie ne se sépare pas de la souffrance ». Mais la souffrance est aussi un moyen d’expier pour le péché du monde, de participer aux souffrances de Jésus et de Marie pour le salut du monde. Les voyants ont été invités à vivre ce message d’une façon concrète, à accepter la souffrance dans la foi et dans la joie, à se mortifier (« kwibabaza ») et à renoncer aux plaisirs (kwigomwa) pour la conversion du monde. Kibeho est ainsi un rappel de la place de la croix dans la vie du chrétien et de l’Eglise.

5° Priez sans cesse et sans hypocrisie

Les hommes ne prient pas ; et même parmi ceux qui prient, beaucoup ne prient pas comme il faut. La Vierge demande aux voyantes de prier beaucoup pour le monde, apprendre aux autres à prier, et prier à la place de ceux qui ne prient pas. La Vierge nous demande de mettre plus de zèle à prier, et à prier sans hypocrisie. « Priez sans relâche pour l’Eglise, car de grandes tribulations l’attendent dans les temps qui viennent. » Ainsi parlait la Vierge à Alphonsine, le 15 août 1983, puis le 28 novembre 1983.Marie lance également des appels à la conversion, à l’humilité et à l’amour du prochain.

6° Il faut faire acte de dévotion envers Marie, 

Celle ci est concrétisée notamment par une récitation régulière et sincère du chapelet et en particulier le chapelet des sept douleurs*. La voyante Marie Claire Mukangango dit avoir reçu des révélations au sujet de ce chapelet. La Vierge aime ce chapelet. Connu autrefois, celui-ci était tombé dans l’oubli. Notre-Dame de Kibeho désire qu’il soit remis en honneur et répandu dans l’Eglise. (Mais le Chapelet des Douleurs ne supplante pas le Saint Rosaire).  Marie associe une fois de plus la prière et le sacrifice à la capacité des hommes à recevoir la grâce de l’Esprit qui leur permettra de surmonter les tribulations du monde. Le titre souligne l’association de la mère à la souffrance de son fils et vient conforter sa demande à Ida Peerdeman, à Amsterdam, à être reconnue comme co-rédemptrice.

7° La Vierge désire qu’on lui construise une chapelle en souvenir de son apparition à Kibeho. Ce thème remonte à l’apparition du 16 janvier 1982 à Alphonsine et revient à plusieurs reprises au cours de cette année-là, surtout chez Nathalie avec de nouveaux développements.

San Nicolas de los Arroyos

1 – L’humanité est en train de se perdre 

« En ce moment, l’humanité tient à un fil. Beaucoup de coeurs n’acceptent pas mon invitation à la prière et à la conversion. Je veux guérir mes enfants de cette maladie qu’est le matérialisme ; toute l’humanité est contaminée. Partout où mes messages ont été rapportés, il semblerait que l’on ait prêché aux cimetières. Il n’y a pas eu la réaction attendue. Il y a l’obscurité partout et des « distractions» qui se répandent. L’athéisme inonde les nations. Partout, Dieu est absent. Aujourd’hui, tant de cœurs sont victimes de Satan ! Mes visites se prolongent car l’humanité est entrée dans une période dramatique. L’homme n’a-t-il pas compris qu’il doit être au service de Dieu ? Beaucoup d’entre vous se détruisent dans le péché. Quand Il était sur la terre, mon Fils vivait seulement des choses du Ciel. Jonas 4 :11 : «Et moi je n’aurai pas pitié de Ninive la grande ville où il y en a plus de cent mille êtres humains qui ne savent distinguer la droite de leur gauche et des bêtes sans nombre»

2 – Ce n’est pas ce que souhaite Marie

« Que personne ne soit condamné et puisse chercher la force du Seigneur. Je veux guérir mes enfants de cette maladie qu’est le matérialisme ; Je veux les aider à découvrir le Christ et je veux leur faire connaître que le Christ l’emporte sur tout. Que personne ne soit condamné et puisse chercher la force du Seigneur. Mais le travail de Dieu s’accomplira. La justice de Dieu sauvera le juste. Mes pauvres enfants, mon cœur désire que vos âmes vivent pour toujours.

3 – Satan, qui sait sa fin proche, dépense ses dernières forces

« Le prince du mal sait que son triste royaume arrive à sa fin. C’est pourquoi il répand son poison avec toute sa force. Il en aura encore un peu. Sa fin approche. L’ennemi a déjà été combattu ; sa fin est proche. Il profite de sa dernière chance qui réside dans la faiblesse de l’homme orgueil. »

– Il faut que le monde se convertisse

« Vous avez été choisie pour rapporter la demande urgente du Christ Jésus pour que le monde se convertisse. Mon Fils Jésus demande la conversion. Récitez le Rosaire, et faites savoir au Seigneur que votre conversion l’accompagne. » 

5 – L’homme doit puiser sa force pour se convertir dans l’Eucharistie, l’obéissance au pape, la prière et le jeûne.

« C’est dans l’Eucharistie qu’il devient encore Sang et Corps. Les prêtres doivent suivre le pape, car marcher avec lui c’est marcher avec mon Fils lui-même. C’est seulement par la prière et la conversion que vous retournerez à Dieu. Je demande d’eux la prière, le jeûne et la conversion. Vous êtes tous une partie du corps mystique qui est l’Eglise dont la tête est le Christ. Sur terre, le vicaire de mon Fils est responsable de la continuité de ce Corps. C’est pourquoi vous devez suivre votre pape. Voilà ce que je dis à ceux qui me sont consacrés. Renouvelez-vous par la prière, une prière intense. Beaucoup d’âmes refusent mon invitation à la prière et à la conversion. »

6 – Marie confirme les propos de son fils : « Le Rédempteur offre à l’humanité sa propre Mère, Médiatrice de toutes les grâces. 

Mon cœur de mère a déjà préparé les cœurs pour les convertir. Je viens du Ciel afin de vous guider vers le Christ. Je viens du ciel afin de vous conduire vers le Christ. Faites-le savoir. »

La Salette 

Le Fils est courroucé par l’attitude « du peuple ». Objet du « courroux » du Fils : les gens travaillent le dimanche et offensent le nom de Dieu par leurs jurons. L’été, il ne va que quelques femmes un peu âgées à la messe. Les autres travaillent le dimanche tout l’été, et l’hiver, quand ils ne savent que faire, ils ne vont à la messe que pour se moquer de la religion. Le carême, ils vont à la boucherie, comme les chiens. » 

Cette offense est la cause des mauvaises récoltes, de la sécheresse, de la famine et de ses conséquences (la mort des petits enfants), est la faute des hommes. (ce n’est rien que pour vous autres). Le prophète Aggée mettait déjà les mauvaises récoltes en lien avec l’absence de vigueur à redonner sa place centrale à Dieu (cf. Aggée 1,6. 10-11 ; 2, 15-19). L’Apocalypse parle de la sécheresse qui au lieu de provoquer la conversion pousse au blasphème (Apocalypse 16, 8-9), exactement comme la pénurie de pommes de terre provoque les jurons ! 

La Vierge est obligée de prier dans cesse pour retenir le bras de son fils elle a tellement prié que jamais « nous » ne pourrons compenser la peine qu’elle a pris ! 

Marie suggère que la fin de la disette est conditionnée par la prière et la conversion : «  S’ils se convertissent, les pierres et les rochers se changeront en monceaux de blé, et les pommes de terre seront ensemencées par les terres.  » « Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous » avait déjà annoncé l’apôtre Luc 13, 3. 

La Vierge associe les enfants à sa mission de messagère, nous rappelant cette phrase de Jésus rapportée par l’apôtre Mathieu : « Je te bénis, Père, ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout- petits. » (Matthieu 11, 25) – Eh bien, mes enfants, vous le ferez passer à tout mon peuple », conclut-elle en français. Allons, mes enfants, faites-le bien passer à tout mon peuple. Notre Dame de La Salette est convaincue que la prière change le monde, mais aussi que, sans conversion, elle ne peut contenir le danger. 

Interrogé un jour sur le contenu du message de la Salette, par le R. P. Giraud, supérieur général des Missionnaires de La Salette, Pie IX répondit  : «  Vous voulez connaître les secrets de La Salette  ? Eh bien, les voici  : “ Si vous ne faites pénitence, vous périrez tous  ! ”  » Le mouvement de conversion dépassa le canton de Corps et suscita un renouveau spirituel en France.

L’Escorial

1 – Priez

« Priez pour les prêtres et les religieux car mon Fils porte une croix très lourde pour tous ceux qui ne sont pas fidèles à Dieu ; priez pour les incrédules ; ma fille, demande à tous de prier beaucoup pour mon fils bien-aimé le Pape Jean-Paul II et pour la paix en Espagne. Le Rosaire, récité avec dévotion, a une grande force ; priez le Rosaire chaque jour avec une grande dévotion ; faites une brève méditation après chaque mystère, offrez-le pour la paix du monde, particulièrement pour la paix en Espagne, car l’Espagne est sur le point d’être châtiée. Priez beaucoup, mes enfants, priez pour qu’il n’y ait plus de guerre, car le monde est au plus mal. Mes enfants, Je vous demande de beaucoup prier, car mon Fils attend vos prières.

Priez beaucoup, mes enfants, parce que beaucoup d’âmes se condamnent, n’ayant eu personne qui ait prié pour elles.  Moi qui te parle, je suis ta mère, tu seras contente, ma fille, de la récompense que je t’ai donnée de voir ta maman de la terre ; elle est au paradis, grâce à tes prières. Beaucoup d’entre eux n’ont pas connu mon Fils; ce n’est pas de leur faute s’ils sont, de fait, en état de péché mortel ; ils n’ont eu personne qui leur enseigne la doctrine, prie pour eux tous, comme moi-même.  Je supplie mon Fils. Oui, Ma fille, tu ne sais pas combien d’âmes montent au ciel par l’intermédiaire de vos prières; elles montent en une foule lumineuse, en bandes lumineuses vers le ciel. Priez beaucoup pour le salut du monde.

Priez pour ceux qui ne prient pas et faites pénitence pour ceux qui ne le font pas.  Priez pour l’Espagne parce qu’elle est en grand danger. Je vous demande de ne pas abandonner la prière mes enfants ; adonnez-vous à la prière, ne l’abandonnez pas. Ma fille, je t’ai souvent dit que la prière est l’aliment de l’âme. Si l’âme n’est pas alimentée, elle tombera malade. Prie beaucoup pour les pauvres pécheurs et offre-toi en victime de réparation pour ces pauvres âmes, souffre en silence. Je t’ai déjà dit que ta maladie ne guérira pas, tu pourras seulement être soulagée de ta douleur. Tu peux aider tant d’âmes qui s’écartent chaque jour du chemin de l’Evangile ! 

Ma fille, je vous souris car vos prières me plaisent et celles de tous ceux qui viennent ici. Ma fille, un sourire pour tous ! Je vous demande très peu de chose : de prier et, par votre oraison et votre pénitence, de nous aider, mon Fils et moi, à sauver beaucoup d’âmes qui sont errantes, dans l’attente de quelqu’un pour les sauver. Priez beaucoup et faites beaucoup pénitence pour vous sauver tous. Il est très important de communier les premiers vendredis du mois, avec beaucoup de dévotion. Ma fille, ne cessez pas de réciter le rosaire. Priez pour la paix en Espagne, particulièrement pour le pays basque. » 

2 – La cause des malheurs de l’Homme réside dans ses péchés et son manque d’amour. Les crimes, les jalousies, la mort…tout cela est le produit du péché.

« Le châtiment est très proche; dis-leur de m’écouter car je veux qu’ils se sauvent tous.  Si l’Espagne ne change pas, elle sera châtiée. Les demeures de ceux qui seront choisis, sont prêtes ; les cachots de l’enfer aussi (sont prêts) Tous les peuples de la terre se frapperont la poitrine quand ils verront le Fils. Dis-leur, Ma fille, que l’heure approche ; elle est très proche ; on ne fait pas cas de mes avertissements et certains n’auront pas le temps de se repentir. Pour obtenir le Ciel, il faut obéir aux règles que le Père éternel a établies pour toute l’humanité. Beaucoup d’entre vous, mes enfants, ne voulez pas obéir à ces règles : vous partez sur le chemin du péché et de la perdition de votre âme. Je vois comme les âmes se précipitent en enfer. Je ne peux rien faire ! Malheur aux pécheurs qui ne veulent ni aimer, ni s’amender. Je suis la Mère de la Divine Justice, Je dois coopérer avec Elle.

Mais l’homme avec sa malice voulut enlever ses attributs au Seigneur pour être au-dessus de Dieu ; mais à Dieu on ne peut enlever ses dons car il est tout et possède tout. Vois la partie réservée à l’homme dont il jouira s’il accepte avec humilité les lois de Dieu. Mais avec cet autre œil du temps, tu verras ce que l’homme a fait et continue de faire, la cause du péché et la destruction. Vois de grandes guerres sanglantes, de grands tremblements de terre, de forts ouragans, des mers furieuses, des tremblements de terre qui feront engloutir la plus grande partie de l’humanité. La cause c’est le péché de l’homme et son manque d’amour. Malheur à vous qui êtes infidèles aux grâces ! Malheur à vous qui ne vous laissez pas guider par l’Evangile! Il vaudrait mieux pour vous être morts, mes enfants, avant que n’arrive l’heure suprême de Dieu. Pendant trente ans (?), mon Fils a enseigné aux hommes. Il a laissé un Evangile, des commandements, des prophètes, pour expliquer aux hommes la vérité de la création.

Mais les hommes persistent à ne pas voir et à ne pas entendre; ils sont semblables à ceux de l’époque où le Christ s’est fait chair pour sauver les hommes.  Regarde, ma fille, la place qui est réservée à tous ceux qui ont abandonné père, mère, frères, sœurs, héritage et fortune ; c’est une place privilégiée qu’ils auront dans le ciel. Mais ceux qui remuent leurs lèvres et ne changent pas leur cœur, Satan est le maître de leur âme, et il viendra la chercher, ma fille, pour la conduire dans un lieu de ténèbres. Dis leur que s’ils ne m’écoutent pas, il y aura beaucoup de morts, l’Eglise s’affaiblira, il n’y aura pas de travail mais beaucoup de misères, surtout en Espagne. »  

3 – Le clergé et les faux prophètes.

« Nombre de prêtres offensent constamment mon Fils. Rendez-vous compte, mes enfants, que Satan s’efforce de parvenir à perdre les âmes ; il s’est introduit dans l’Eglise. Satan veut s’emparer de toute la Terre et il est en train de s’emparer de l’Eglise ; mes enfants, n’allez pas vous fourvoyer avec les faux prophètes; qu’aucune erreur ne trompe les élus. Beaucoup de prêtres ne méritent pas une prière, car ils ne cessent d’offenser mon Fils. Les péchés des personnes consacrées appellent le Ciel et attirent la vengeance.

Oui, Ma fille, certains prêtres offensent beaucoup mon Fils. Un grand châtiment va s’abattre sur eux, car ils ont encore plus de responsabilité que quiconque et parce qu’ils condamnent beaucoup d’âmes. Il peut arriver parfois que le corps de Mon Jésus bien-aimé ne soit pas consacré, parce que le prêtre avec ses mains souillées par le péché, a perdu la foi en Mon Fils.  Il ne descend pas parce que le prêtre ne croit pas en Lui.

Ma fille, leur orgueil les remplit de vanité et devient leur perdition. Des prêtres, des évêques, des cardinaux et la majeure partie du clergé, vont sur le chemin de perdition et à cause d’eux, beaucoup d’âmes sont en train de se condamner. Certains prêtres font du tort à beaucoup d’âmes. Malheur aux pasteurs qui se sont donnés la puissance pour gouverner l’Eglise et qui changent les lois que le Christ y avait instituées. Ils n’obéissent pas au Vicaire du Christ et entraînent les âmes vers l’abîme. »

4 – Le monde est corrompu

« Les demeures de mon fils sont presque vides ; celles de l’ennemi sont combles. »  

5 – La Russie, fléau de l’humanité.

« La Russie est le fléau de l’humanité ; priez pour qu’elle se convertisse.  Ma fille, offre tes douleurs pour la conversion de la Russie, ma fille. La Russie, la Russie détruira tout. »   

6 – La Vierge des douleurs souffre pour l’humanité.

« Je suis la Vierge des Douleurs ; dis à tous, ainsi qu’aux prêtres, que je désire en ce lieu une chapelle en mon honneur, pour que l’on y vienne de toutes les parties du monde partager avec moi ces douleurs que j’endure pour toute l’humanité. Que l’on vienne à cette chapelle, méditer la Passion de Mon Fils.  Dis-leur à tous que lorsque la chapelle sera édifiée, elle sera appelée chapelle Notre Dame des douleurs. » 

7 – L’Eucharistie et la pénitence

« Dis-leur à tous de s’approcher de l’Eucharistie. Faites pénitence et rendez visite au Saint Sacrement. »

8 – La souffrance est source de conversion

« Ma fille, Je sais comme tu souffres, mais tu sais quels mérites ont ces douleurs, combien de pécheurs se convertissent et s’approchent de la sainte Eucharistie. Je désire te le répéter ma fille: offre tout pour la conversion des pécheurs, mais surtout, ma fille, accepte et supporte avec humilité les souffrances que mon Fils t’envoie. Offre-les ma fille.  Vois, ma fille, rends-toi compte que ceux qui sont fils héritiers de Dieu et héritiers avec le Christ, devront souffrir avec Lui afin de partager avec Lui sa gloire. Il est très important de sauver l’âme, le corps n’a pas d’importance et ne sert de rien, pas même de fumier pour la terre.

Priez mes enfants, faites beaucoup de sacrifices pour les pécheurs, car beaucoup d’âmes sont en enfer parce qu’elles n’ont pas eu quelqu’un qui ait prié pour elles ; et comme c’est horrible d’être dans le lac de flammes. Je crois qu’il vaut la peine de souffrir pour jouir ici éternellement (le Paradis) Ma fille. Mon Fils et Moi, nous souffrons constamment à cause de la perversité du monde. Je suis la Vierge des douleurs. Je veux qu’on construise en ce lieu une chapelle en l’honneur de mon nom. Qu’on vienne de toutes les parties du monde y méditer la Passion de mon fils qui est complètement oubliée. Si on fait ce que je dis, il y aura des guérisons. Cette eau guérira. Quiconque viendra ici réciter quotidiennement le Rosaire sera béni par moi. Beaucoup seront marqués d’une croix au front. Faites Pénitence. Faites oraison. Je vous demande également le sacrifice ainsi que la prière.  Oui, Ma fille, tu dois beaucoup souffrir pour sauver les âmes. »

9 – L’humilité est au fondement de tout.

« Rends-toi compte que le péché d’orgueil est le péché qui conduit à tous les péchés du monde. Il faut être humble. Pense que Mon Fils a choisi ce qu’il y a de plus humble sur Terre ; l’humilité est le principal fondement de tout. Tu sais bien, Ma fille, que tu ne me plais pas, que tu ne saurais me plaire si tu n’es pas humble; dis-leur de s’humilier, car seuls les humbles peuvent me plaire, ma fille. Adieu, Ma fille, sois humble jusqu’au dernier instant, applique les conseils de ton Père spirituel, car tu le sais, c’est un bon enfant de Dieu; fais cas de mes conseils et des siens.

Ma fille, tu sais que l’humilité est la base principale de tout et c’est l’orgueil qui condamne tous les hommes, car l’enfer est rempli d’êtres orgueilleux et Satan a formé son armée avec l’orgueil.  Sois humble, Ma fille, obéis à ton père spirituel. Demande beaucoup d’humilité. Sois humble et demande à tous d’avoir beaucoup d’humilité, car sans humilité, on n’obtient rien.  Baise le sol, ma fille, baise le sol en acte d’humilité. Baise le sol, ma fille, en réparation de tant et tant d’outrages que l’on commet à l’égard de nos Cœurs, de tant de sacrilèges que commettent les hommes. Soyez très humbles car l’orgueil ferme les portes du Ciel. »

10 – Hors de l’Eglise, pas de salut !

« La loi de l’Evangile, c’est la loi que mon Fils a donnée à son Eglise, parce qu’en dehors de son Eglise il n’y aura pas de salut, ma fille. Dis-leur de m’écouter, car Je les aime tous. Quel chagrin ressent mon Coeur parce que les chrétiens ne sont chrétiens que de nom. Ils n’accomplissent pas leurs devoirs de chrétiens. Ne soyez pas des sépulcres blanchis, car lorsque la chaux disparaîtra, il ne restera que les os et l’ordure. »

11 – La seule politique c’est l’amour

« Ma fille, pour moi il n’y a pas de politique, ma politique c’est l’amour et celle de mon Fils, la croix.  Moi, je ne fais pas de distinction de races ; la politique ne vous servira pas à vous sauver, Ma fille, mais à vous condamner. Je veux que vous vous aimiez les uns les autres; de cette manière vous pourrez parvenir au royaume des Cieux. »

12 – Le pape et l’Eglise souffriront.

« Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que, pendant un temps, l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions; ce sera le temps des ténèbres ; l’Eglise passera par une crise affreuse. » 

13 – Le rôle de Marie. Ses grâces ; sa virginité.

« Mon Fils l’a dit alors que J’étais au pied de la croix: « Mère, voici mes frères, prends-en soin et aime-les ». Et II a dit aussi: « Vous n’êtes pas seuls, vous pour qui j’ai donné ma vie, vous avez maintenant une mère à laquelle vous pouvez avoir recours dans toutes vos nécessités ». Ma fille, je suis votre Mère et vous apporte paix à la Terre. Mais les hommes fomentent la guerre. Je viens emplie de douleur, mais je viens aussi emplie de miséricorde et d’amour pour tous mes enfants. Je verse des grâces à toute l’humanité, mais l’humanité me répond par toutes sortes de péchés, de crimes et de moqueries. Je veux, ma fille, que tous se sauvent ; c’est pour cela que mon Fils descendit sur Terre, afin qu’ils le raillent et le mettent à mort par la Croix, afin que vous puissiez obtenir le Ciel. 

Il m’envoie en messagère pour sauver l’humanité et je répands des grâces dans les coeurs. Je m’offre Corédemptrice de mon Fils pour le genre humain. Je suis Corédemptrice avec le Christ, et en ces temps si graves, Il m’a placée comme une ancre de salut pour les âmes. Malheur si après tant d’avertissements et tant de grâces, elles ne se repentent pas et continuent à vivre dans l’hypocrisie. 

Comment les hommes peuvent-ils douter de ma Virginité, mes enfants. Je crie que ma Virginité fut intacte. Je fus immaculée, sans tache, afin d’être mère de Dieu et mère de l’Eglise. Mes enfants, prêtres aimés de mon Cœur Immaculé, enseignez aux hommes l’Evangile tel qu’il est écrit et aimez-vous les uns les autres comme le Christ vous l’a enseigné. 

14 – Vision de l’enfer

Luz Amparo : « Je vois une planète obscure et marécageuse qui est pestilentielle ; je vois beaucoup d’êtres abominables luttant les uns contre les autres, en train de blasphémer; ils sont embourbés jusqu’à la ceinture ; maintenant ça sent le soufre; on entend des gémissements de tous côtés; c’est horrible. »La Vierge : « Vois, il n’y a ni forêt, ni rivière, il n’y a qu’obscurité et ténèbres. Je ne veux pas qu’ils se condamnent. Mais ils sont  ingrats, ils ne veulent pas en tenir compte.»

15 – Vision du Paradis

« Vois, Ma fille, comme cette planète est différente ; ces planètes sont distantes de la Terre, ce sont les demeures, sur lesquelles il y a la vie éternelle. Vois à quelle distance immense elles se trouvent par rapport à la Terre ; regarde ces lacs aux couleurs immenses; vois  ces âmes si pures. Vois ces prés remplis de belles fleurs ; ces arbres aux beaux fruits, comme tu n’en as jamais vus nulle part sur Terre. Ma fille, vois comme Dieu aime l’homme et ce qu’il a créé pour lui. Regarde par l’œil du temps : regarde, quel paradis ! Ce paradis préparé depuis la création du monde, pour tout homme de bonne volonté. Vois comment paissent le taureau et la vache, l’agneau et la brebis, vois comment le serpent le plus venimeux est entre l’homme et l’enfant sans lui faire mal. Vois quels ruisseaux de beauté en ces univers ! Cela était et continuera à être pour l’homme. » 

16 – La paix 

« Mes enfants, j’apporte la paix à la Terre, je veux qu’il y ait la paix sur Terre. Mes enfants, Je viens vous demander d’avoir la paix et l’amour. Sans paix et sans amour entre vous, vous n’obtiendrez pas le Ciel. Voilà pourquoi Je te demande l’humilité ; l’humilité, Ma fille. Il vaut la peine d’être humble pour ensuite obtenir cela, Ma fille. »

17 – Les grands saints furent de grands pécheurs

« Ils pensent aussi que tu ne peux pas avoir été choisie par le Christ. Si le Christ t’a choisie parmi eux, ce n’est pas pour ta sainteté ou ta bonté, ma fille, mais parce que tu étais une grande pécheresse, car les grands saints furent de grands pécheurs. »

18 – Les plaisirs du monde ne mènent pas au ciel, mais la charité. 

« Vous tous qui jouissez des plaisirs du monde, mes enfants, ne croyez pas que vous allez réussir à monter au Ciel pour jouir aussi de la Gloire. Pour parvenir au ciel, il faut imiter le Christ et observer L’Evangile. Que celui qui a deux tuniques, en donne une à son frère car le Christ allait de village en village sans avoir de tunique de rechange. Tous ceux qui observeront les dix commandements de la Loi de Dieu, se sauveront. Ma fille, je ne condamne pas les ignorants, mais ceux qui me connaissent et me méprisent.  Ne soyez pas lâches: ou vous êtes de Dieu ou vous êtes du monde. Pensez qu’on vous donnera selon vos oeuvres et cent pour un. Ma fille, mon coeur est encore triste, car les hommes vivent dans l’oubli de leurs obligations envers Dieu. Ils n’observent pas les lois que Dieu institua pour les hommes. Ils ne sanctifient pas les fêtes.

La plupart ne mettent pas les pieds dans les temples de Dieu et oublient ses lois. Le Dimanche, beaucoup d’églises sont vides ; on ne pense qu’à se divertir, et cependant, mon coeur continue à répandre des grâces dans tous les coeurs. Quelle tristesse ressent mon coeur, car je vois beaucoup de mes enfants tomber dans les profondeurs de l’enfer.  Ils oublient Dieu, ils aiment le plaisir, le Monde, et Dieu est toujours le dernier. Crie-leur de se remettre en nos mains, ainsi, les jalousies, les crimes cesseront, et la paix reviendra dans les foyers. Ils ont oublié les lois que Dieu institua ; si les hommes observaient ses lois, aucun fléau ne viendrait sur la terre. Les hommes s’entretiennent des choses du monde et ne s’occupent pas de Dieu. » 

19- L’âme est le plus important et la charité : « la vertu éternelle » !

« Beaucoup d’entre vous êtes inquiets, nerveux. Savez-vous pourquoi ? Parce que vous vous préoccupez des affaires du monde plus que de votre âme. Occupez-vous de votre âme et mon Fils s’occupera de vos affaires, mais, vous vous préoccupez de votre nourriture et de votre vêtement, et vous oubliez le royaume de Dieu. Ne vous rendez-vous pas compte que l’âme est le plus important ? Votre liberté vous condamne. Demandez tous les jours à la Divine Majesté de Dieu, au Divin Consolateur, qu’Il vous maintienne fermes dans votre Foi, dans votre Espérance, dans votre Charité.

Soyez charitables les uns envers les autres. Mes enfants, s’il n’y a pas de charité, vous ne pourrez parvenir au ciel. La charité est la vertu éternelle, celle de l’Amour. Le Père t’a montré que son cœur débordait d’amour, jusqu’à se partager en Trois. Que chacun a une fonction, mais que les Trois ont cet Amour : le Père crée, le Fils sauve, l’Esprit sanctifie. Aimez-vous les uns les autres, c’est le commandement de la Loi de Dieu. Partagez avec vos frères, non le superflu, mais ce que Dieu vous a donné. »

20 – Les familles

« Dans les familles, l’amour et l’union ont disparu. Ma fille, si les hommes imitaient la science de Dieu, les familles seraient plus unies. Les hommes ont  oublié l’unité du sacrement de mariage, c’est pourquoi il y a une haine infernale dans leur cœur. La  femme doit être soumise à l’époux. Je vous donne mon exemple. L’homme doit se donner à sa femme et la femme doit se donner à l’homme en toute humilité et mansuétude. Savez-vous, mes enfants, pourquoi il n’y a pas de paix dans les foyers ? Parce qu’il n’y a pas de  sacrifice, ni de prière, ni de pénitence. Les foyers vivent dans la tiédeur. Il n’y a pas d’amour, mais de  l’orgueil. L’ennemi les fait se sentir gravement offensés par leur conjoint et leur fait sentir l’offense plus grande pour que le conjoint n’aille pas vers l’autre. Ma fille, as-tu vu comme mon saint époux s’agenouilla devant moi avec mansuétude et humilité, et comme la mère de Dieu s’agenouilla devant  l’époux que Dieu lui donna, avec mansuétude et humilité ? Les foyers sont détruis par le manque d’amour. »

21 – Les femmes, la pudeur et la modestie

« Regarde mon visage rougi de honte : les femmes ont perdu le sens de la pudeur et de la modestie. Satan leur a fait perdre leur dignité. Par les modes immodestes et le péché de la chair, par la luxure il fait de grands ravages dans l’humanité. »

22 –  L’impureté

« Le péché d’impureté [= le péché sexuel] offense beaucoup le Seigneur. »

Amsterdam

Synthèse des messages

De la corruption du monde naissent guerres et calamitésSi l’on analyse bien les messages de la Vierge à Ida, on comprend que, même si le monde a sa propre logique (séismes, irruptions volcaniques, tempêtes…) c’est la corruption de l’homme, détaché de Dieu, qui est la cause des guerres et des calamités ! La source de cette corruption est Satan, l’esprit du Mal s’opposant à l’esprit du bien incarné par Jésus. Marie revient visiter les hommes pour les aider à vaincre le déclin et la corruption spirituels. La Vierge est légitime à conduire ce combat, à côté du saint Esprit et souhaite se voir reconnaître la triple qualité de co-rédemptrice de l’humanité, d’avocate et médiatrice de toutes les grâces.

Commentaires : quand on lit les théologiens actuels, on a beaucoup de peine à comprendre la ou les définitions qu’ils donnent du « Mal »; dans tous les cas, on peine à discerner l’incarnation du mal dans un être spirituel appelé Satan ou le démon ; or, Marie ne cesse de personnifier le mal dans un être puissant et rusé qu’elle nomme l’Autre ou Satan.

Marie souhaite ajouter le dogme de co-rédemptrice aux autres dogmes. Ce titre est justifié, selon la Vierge, parce qu’elle a souffert avant, pendant et après son fils Jésus. Et parce que Jésus lui a confié la Terre en héritage sur la croix : « Mère voici ton fils ; Fils, voici ta mère. »

Elle nous demande de vaincre notre scepticisme et de changer : « Il faut me croire, s’appuyer sur Rome (l’église catholique) mais des changements sont nécessaires. Rome a une grande chance à saisir mais tout est miné ! Anticipation du « ménage » à faire dans la Curie romaine et auquel s’est attelé le pape François ?  Il faut que beaucoup de choses changent : par exemple, avoir plus de largeur d’esprit en plaçant l’amour en premier*, obéir au pape, changer les lois mais garder la doctrine (validation à priori des réformes du concile Vatican II ?), recourir aux moyens modernes pour évangéliser, que clergé régulier et séculier s’entendent mieux, revenir à une foi « simple ».

Tout le monde doit changer, pas seulement l’Eglise romaine : les femmes, les dirigeants, les européens, les gens de race blanche, chacun, en se défaisant de son égoïsme et de sa vanité. Ce combat est de nature spirituelle et pour le gagner, il faut suivre « la croix. » Autant dire suivre le Christ et son exemple.

La Croix est l’élément le plus présent dans toutes les visions d’Ida. La Vierge s’en sert comme Jeanne d’Arc, son étendard : elle la plante sur les parties du monde en disant souvent : « C’est Lui, qu’il faut ramener ici ! » Dans son message 39 du 17 Février 1952, la Vierge dit : Vous, chrétiens, prenez donc, chacun d’entre vous, la croix dans la main.

La croix dans la main, vous possèderez le Royaume. La croix dans la main, vous irez au-devant de votre prochain. La croix dans la main, vous vaincrez votre ennemi. Ainsi les chrétiens de ce monde auront conscience de ne faire qu’un avec l’Église et avec la Croix. Il faut porter davantage la mémoire de Notre Seigneur Jésus-Christ parmi les peuples. A la fin, Satan sera vaincu. Et tous les hommes pourront bénéficier de la vraie paix : celle du Royaume de Dieu. Dieu le Père sait tout et permet tout : créateur de la Terre et de l’univers, il en contrôle la course. L’Amour embrasse tout**

* Le pape François à propos des homosexuels : « Qui suis je pour les juger ? 

** « Et aux apôtres de ce temps, je dis : soyez larges d’esprit, soyez cléments. Soyez bons pour les hommes.

Condamnez et jugez comme le Seigneur Jésus-Christ le faisait. Comprenez votre temps, comprenez le combat. Sachez que l’esprit mène un combat. Ce temps est celui de l’Esprit. Le combat est dur et pénible, mais le vrai Esprit vaincra à condition que vous coopériez tous. Église de Rome, saisis ta chance ! Le Père, le Fils et le Saint Esprit veut à présent rendre grande son Église. Comprenez bien votre doctrine. Il est nécessaire que la Dame vienne dire toutes ces choses. Pensez au premier et principal commandement : l’Amour. Il embrasse tout. » (Message 43 du 5 Octobre 1952)

Les vingt-cinq premiers messages : de nombreuses prédictions se réalisent

Ils couvrent la période 1945-1950 et ne sont pas toujours faciles à suivre. Au début, le sens de nombreuses images et paroles est difficile à discerner. À une époque où personne n’était en mesure de prévoir les incroyables tempêtes qui allaient s’abattre sur l’Église et sur le monde, la Dame nous mettait déjà en garde contre les malheurs et les menaces qui guettaient l’humanité. Ceci nous paraît  d’autant plus surprenant qu’on est bien obligé de reconnaître, après bien des années, le bien-fondé de nombreuses images et l’accomplissement de nombreuses prophéties : la fondation de l’État juif d’Israël (2ème message),la chute du communisme (5ème message), le premier alunissage (7ème message), la crise monétaire (14ème message),la guerre des Balkans et les risques d’une guerre chimique (17ème message),  la guerre froide et les boycotts économiques (23ème message), le Concile. (27ème message).

Ces prédictions, contenues dans les paroles de la Dame, sont les signes qu’elle nous donne, et qui étaient tellement réclamés par ceux qui ne voulaient pas croire les dires de la voyante. La Dame en effet disait: « Cela se vérifiera avec les années » (19ème et 49ème messages) Peu à peu en effet, le sens des messages apparaissait, y compris dans les nombreux avertissements que la Dame adressait à l’Église.

 » La Dame » annonce une grave crise dans l’Eglise ; Alors que rien n’annonçait une crise dans l’Église, la Dame attirait avec force l’attention des catholiques sur leurs manques d’amour, de foi et de justice, les invitant à procéder à des changements fondamentaux; elle montrait aussi les nuages qui s’accumulaient au-dessus de l’Église. (4ème, 5ème et 7ème messages). Tandis qu’après les désastres de la seconde guerre mondiale beaucoup d’Etats essayaient de se reconstruire, la Dame révélait un monde qui courait vers l’abîme et menaçait de s’autodétruire.

Marie annonce une humanité emportée par la corruption et la confusion des esprits. Elle insiste beaucoup sur le fait que les guerres et les calamités qui surviendraient, seraient les conséquences de la corruption d’une humanité emportée par la confusion des esprits, d’une humanité qui reniait son Créateur. La Dame voulait ramener tous les hommes à Jésus-Christ, à sa Croix, à son amour, à sa vérité et à sa justice. La Croix du Christ, dressée au milieu du monde, est la seule assurance de la paix sur la Terre.

Mais la Dame promet d’aider le monde, en disant: « Je pose le pied sur le monde. Je les aiderai et les conduirai au but, mais il faut qu’ils m’écoutent. » (5ème message) 

Les messages (26 à 49), de 1950 a 1954, s’adressent à l’Eglise et aux chrétiens

Le 1er novembre 1950 Pie XII avait proclamé le dogme de l’Assomption de la Sainte Vierge. Le 11 février 1951, pour la première fois,  dans son 27ème Message à Ida qui était en Allemagne, apparaît Marie comme la Dame, Mère de tous les Peuples, et lui donne sa prière. Elle parle aussi du dernier dogme marial la concernant : Marie Co-rédemptrice, Médiatrice et Avocate.

Observer le grand commandement de l’amour. Durant cette période, qui concerne ce que l’on peut appeler la 2ème série des messages, la Dame s’adresse plus spécialement à l’Église et aux chrétiens, les exhortant à observer le grand commandement de l’amour qui, seul, peut secourir notre monde en désarroi. (35ème message) Elle invitera aussi les chrétiens à plus d’ouverture et de largeur d’esprit et réitérera constamment l’appel à l’unité.

Les messages (50 à 56), de 1954 a 1959, concernent des détails pratiques et le sacrement de l’Eucharistie

Les derniers messages ont tous été donnés un 31 mai. Dans ses derniers messages, la Dame donnera des conseils pratiques concernant l’Église, qu’elle appelle souvent “la Communauté ». Amsterdam aura une place particulière, car c’est là que la Dame veut qu’on construise une église et c’est là aussi qu’elle désire voir les peuples se réunir tous les ans, en sa grande solennité du 31 mai, autour de son trône. Elle indique l’endroit où cette église doit être construite et donne des instructions détaillées sur l’aspect qu’elle devra avoir (52ème message). Malheureusement cette église n’est toujours pas construite!

Dans ses derniers messages, la Dame insiste beaucoup sur l’Eucharistie et sur la présence réelle du Seigneur sous les espèces du pain et du vin (53ème message). Dans la vision céleste du 31 mai 1959, une « forme », le Seigneur lui-même, dans toute sa grandeur et toute sa majesté, sort d’une Hostie de feu blanc. La voyante entend retentir ces paroles: « Celui qui Me mange et Me boit, prend en lui la vie éternelle et reçoit le véritable Esprit! » (56ème message) La Dame s’adresse à tous les peuples de la terre et montre à l’humanité le chemin à suivre. La dernière vision est grandiose: elle montre le Seigneur dans sa gloire divine et la Dame couronnée dans le ciel.

Analyse détaillée des messages de la Vierge à Ida Peerdeman, à Amsterdam.

I – Le monde est corrompu ; cette corruption est la source de tous ses malheurs : dégradation des mœurs, guerres et calamités

Jamais le monde n’a connu une telle période de déclin de la Foi ; le monde va mal et fait dans la superficialité ; le monde entier tombe dans la corruption ; « si vous continuez ainsi le monde va s’auto détruire » ; les gens regardent la croix et la rejettent ; les bancs sont vides dans les églises ; le monde ne sait plus vers quoi aller ; le monde entier est en état de corruption ; le faux esprit domine le monde ; « méfiez vous des faux prophètes » ; la science a appris au monde à oublier ce qu’est la reconnaissance ; ils ne connaissent plus leur créateur ; équité, justice, où sont elles donc ?

Encycliques : elles sont sur la bonne voie mais on ne les fait pas siennes. Les encycliques ne sont pas appliquées ; les gens tournent le dos à la croix ; les gens sont comme des agneaux errants ; en Allemagne, on ne voit pas les jeunes dans les églises ; la France va mal ; le monde est tellement matérialiste qu’il faut ramener une foi simple parmi les hommes ; « France tu seras et tu es détruite dans ta foi » ; Humanisme et paganisme athée vont essayer de régner sur le monde ; l’humanisme, le réalisme, le socialisme et le communisme exercent leur emprise sur le monde ; la Hollande est sur la voie de la corruption ; vraiment ça vaut la peine de quitter ce monde ; le monde court à sa perte. 

II – L’auteur de cette corruption est un esprit : celui de Satan. La Dame de tous les peuples vient pour vaincre le déclin et la corruption spirituels 

L’Autre esprit s’infiltre ; l’esprit va s’insinuer si subtilement que les peuples ne le reconnaissent pas ; tous les peuples gémissent sous le joug de Satan ; l’esprit de fausseté, de mensonge et de tromperie entraîne un grand nombre de personnes ; Satan est encore le prince de ce monde ; le monde est enveloppé d’un faux esprit, de Satan ; je viens mettre en garde les peuples ; Satan n’est pas encore expulsé. La Dame est envoyée pour vaincre le déclin et la corruption spirituels ; c’est elle qui a sauvé le monde cette fois (en 1945).

III – Mais pour lui permettre d’agir plus efficacement, il faut lui reconnaître le dogme de co-rédemptrice. 

Marie et son Fils Jésus ont la souffrance en partage :de même qu’Il a souffert, j’ai souffert ; la Dame se tient devant la croix en tant que co-rédemptrice et avocate ; dès le moment où le père l’a élue, elle a été co-rédemptrice ; la mère a souffert tant spirituellement que physiquement ; elle L’a toujours précédé. « J’ai précédé le Christ vers la Croix. »

C’est le testament de Jésus sur la croix les hommes ont été confiés à la Mère par les mots de Jésus sur la croix : « Femme voici ton fils et Fils voici ta mère », donc co-rédemptrice, médiatrice et avocate. C’est au départ de JC qu’a commencé la co-rédemption.

Les théologiens peuvent tout trouver dans les livres : ce dogme sera l’objet de beaucoup de luttes !Co-rédemptrice, avocate et médiatrice : les 3 notions et pas une seule comme le veulent certains ! Je suis déjà venue dans le monde sous toutes sortes de formes.

Jésus veut accorder une grande faveur au monde et c’est la parole, la voix de leur Mère.

Conséquences de cette reconnaissance : image et prière tomberont dans les cœurs comme flocons de neige. J’aiderai ; présentez donc vos demandes à la Dame de tous les peuples ; il faut diffuser l’image et la prière sinon le monde se détruira ; une nouvelle église est à construire au bord du Wandelweg ; la Vierge précise l’endroit (terrain) et les détails concernant la construction de la nouvelle église.

Il faut me croire ! Votre mère a été humaine avant vous les signes sont contenus dans mes paroles ; il suffit de voir la réalisation de ses prédictions. Votre mère sait ce qu’est la vie ; le chemin, elle l’a emprunté avant vous ; vous êtes comme un enfant qui réclame un feu d’artifice mais la vraie lumière, le vrai feu, vous ne le voyez pas ; la Vierge n’ignore pas qu’elle a des êtres humains devant elle.

IV- Il faut s’appuyer sur Rome, mais des changements sont nécessaires 

  • Rome a une grande chance à saisir aucune église n’est mieux construite que Rome ; sais-tu Rome l’étendue de ton pouvoir ? Il n’y a pas de place pour la bagatelle. Le pape est sur la bonne voie ; le pape est le combattant ; dis au pape que le Seigneur et la Dame l’assistent ; Rome s’affermira au fur et à mesure que la lutte sera plus acharnée ; Observez les encycliques ; n’écoutez pas de faux prophètes, écoutez uniquement vos pasteurs catholiques et vos ministres protestants et la voix de votre conscience : un être supérieur ; le célibat reste la grande force de l’église ; il ne faut pas l’abandonner sauf circonstances exceptionnelles ; appelez l’Esprit qui s’exerce à travers les sacrements (vous avez des pratiques curieuses sous ce rapport) mais le saint Esprit ne vient que si vous le demandez ; pensez à vos sacrements, au miracle quotidien de chaque jour sous les espèces d’un petit morceau de pain, de vin : l’avant goût de la vie éternelle. Elevez les enfants dans la doctrine chrétienne.
  • Mais beaucoup de changements sont nécessaires et difficiles (parce que tout est miné). Tout est miné ! Sais tu à quel point Rome tout est miné ? Une action de sape spirituelle est engagée ; Rome se croit fort, elle est minée. Beaucoup d’églises différentes : Rome sois sur tes gardes ! 
  • Il faut que beaucoup de choses changent : Il faut et il faudra que beaucoup de choses changent au sein de la communauté et de l’église ; il faut tout transformer à Rome ; il faut œuvrer par les actesinsister sur les droits sociaux, l’équité et la Charité ; plus d’action ! 
  • Il faut avoir plus de largesse d’esprit : la formation des prêtres doit être plus moderne ; du changement ! Plus de largesse d’esprit, plus de social (4 ème message). L’esprit ancien doit disparaître ; voir les choses avec largeur d’esprit ; avoir plus de largesse d’esprit ; pourquoi se cramponner comme ça ? Saint Père : que tes sujets aient de l’ouverture et de la sagesse d’esprit ; soyez larges d’esprit, soyez bons pour les hommes ; jugez comme le seigneur, pensez à l’amour. Rome sois large d’esprit et n’agis que par amour. 
  • Parce que l’Amour est le 1er commandement ! L’amour, 1er commandement. La charité et l’amour avant la justice ; l’amour est premier ; avant la vérité et la justice ; l’amour, principal commandement. Être de bonne volonté, c’est observer le 1er commandement : l’Amour. Et c’est ce qui manque au monde : l’amour de Dieu et du prochain. Un seul commandement : l’Amour. (Commentaires : « Qui suis je pour le juger ? »  A dit le pape François à propos des homosexuels.) 
  • Il faut changer les lois mais garder la doctrine : clergé, religieux, étudiants : ils sont bons à rien ; la doctrine est juste mais il faut changer les lois ; il faut réveiller les hommes d’église et ramener le petit peuple à Lui (Allemagne) la doctrine est bonne ce sont les lois qui peuvent et doivent changer. Exemple : le décret à jeun pour communier ; il n’y a qu’un petit nombre à communier. JC a donné au monde un miracle quotidien : combien, savent- ils que ce miracle existe ? 

Beaucoup de changements ne touchant pas la doctrine sont encore possibles et nécessaires dans l’Eglise catholique.

  • Il faut recourir aux moyens modernes : pourquoi Rome ne recourt pas davantage aux moyens modernes ? Soyez de votre époque, adoptez des méthodes modernes. Pape : recourez davantage aux moyens modernes !Clergé régulier et séculier doivent s’entendre.
  • Il faut une seule et grande église : Angleterre tu dois retourner au Très haut ; chrétiens, il est grand temps de s’unir. L’Eglise peut-elle être grande si elle est divisée ? Les églises vont être encore plus minées. Formez une unique communauté ! (Commentaires : il est temps pour l’église anglicane de revenir vers Rome ! )
  • Il faut revenir à une foi simple : il faut que la théologie cède le pas à la cause de mon fils ; le Fils cherche toujours ce qui est petit et simple. Aux théologiens je dis : le Fils cherche toujours ce qui est petit et simple pour sa cause. Retournez vers une foi simple et le monde retrouvera la paix ; une foi simple ; peuples, revenez et essayez de retrouver votre simple foi. Qu’entend la Vierge par foi simple ? Je ne peux m’empêcher de penser à ce tableau de l’Angélus de Millet, où deux paysans, sur le lieu de leur labeur, s’interrompent un instant à la cloche de l’Angelus* (19H) pour dire à Dieu, quelques secondes, qu’Il reste présent dans leur esprit, quel que soit l’heure et le lieu ! 

L’angélus 

L’angelus commémore les moments de l’Incarnation de Jésus, dont le nom signifie en hébreu « Dieu sauve » : annonce donnée par l’ange Gabriel à une jeune fille juive d’Israël nommée Marie ; Marie accepte que le Verbe, la parole (qui est Dieu lui-même selon l’évangéliste Jean), prenne chair en elle à l’instant par le seul effet du Saint Esprit, pour donner naissance à Jésus.Cette prière est récitée dans l’Église latine trois fois par jour, à six heures, à midi et à dix-huit heures, mais cet horaire peut varier selon le travail et les régions. Ainsi, en France, les cloches sonnent généralement à sept heures, midi et dix-neuf heures. À ces heures, une « cloche de l’angélus » est sonnée — l’angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d’une « pleine volée ». En Irlande, la chaîne de télévision publique RTE 1 diffuse la cloche de l’angélus tous les jours à 18 heures, juste avant le journal télévisé du soir.

JEAN-FRANÇOIS MILLET – El Ángelus (Museo de Orsay, 1857-1859. Óleo sobre lienzo, 55.5 x 66 cm)
Par Jean-François Millet — Google Art Project: Home – pic Maximum resolution., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20110808

Mais tout le monde est concerné ; pas que Rome : les femmes, les «dirigeants du monde, les européens, les « blancs », chaque personne. 

  • Les femmes doivent donner l’exemple ! « Vous femmes, donnez l’exemple ; retournez à la femme en vous !  Et maintenant, je m’adresse aux femmes de ce monde. Femmes de ce monde, savez-vous ce que cela veut dire, être femme ? Cela signifie faire des sacrifices. Défaites-vous de tout votre égoïsme et de toute votre vanité et essayez d’amener au centre, à la Croix, tous les enfants ainsi que ceux qui sont encore là en train de paître. Prenez part vous-mêmes à ce sacrifice. Et maintenant, je m’adresse aux hommes de ce monde. Je leur dis : hommes, c’est de vous que doit partir la force et la volonté d’amener le monde à l’unique Prince de ce monde, le Seigneur Jésus-Christ. » (Message du 31 Mai 1951) 
  • Que veut dire Marie à travers cette phrase « Vous femmes, donnez l’exemple ; retournez à la femme en vous ! Eliette Abécassis, l’écrivaine, dans un entretien au magazine « Pèlerin » le 2 Novembre 2017, formule un commentaire qui nous semble tout à fait approprié pour illustrer cette phrase : « La femme a un rapport au monde particulier et une sensibilité différente, une relation plus émotionnelle aux choses, et c’est bien ainsi. Je souhaite défendre ce qui fait la féminité : les habits, les gestes, l’apparence…la maternité aussi. La femme, qu’elle ait des enfants ou non, porte la possibilité du monde en elle. Je ne crois pas du tout à la théorie des genres, qui confond tout le monde et qui fait comme si nous étions, hommes et femmes, interchangeables. » Les femmes sont d’abord des mères rappelle la Vierge ! Et avec la maternité, il faut ajouter l’éducation et notamment la transmission de la foi chrétienne ! 
  • Marie s’adresse à tous grands de ce monde, ne dupez pas vos enfants : vous êtes responsables ! L’Europe doit s’unir : Peuples d’Europe, rassemblez vous ; défaites vous de votre égoïsme et de votre vanitéVous les blancs, reconnaissez les droits des noirs !
  • le combat est spirituel ; c’est un chemin difficile pour les humains, qui doit suivre la Croix : l’enjeu du combat, c’est l’esprit ; c’est l’Esprit qui sauve le monde car le monde est gouverné par les idées ; c’est un chemin long et difficile ; le combat spirituel est le pire ; la paix passe par le retour à la Croix. Vous les chrétiens, prenez donc la croix dans la main ; alors les païens ne l’emporteront pas sur vous ! Vous aussi, par votre chemin de croix vous montez au père et au fils ; le saint esprit vous aidera. Faites pénitence ! Placer la croix au centre, pas de paix avant !

V – Satan sera vaincu ; la vraie paix est celle du Royaume de Dieu

  • A la fin, la Vierge vaincra ! J’ai écrasé le serpent sous mes pieds ; chrétienté, tu es menacée mais la victoire est à nous ! Les forces de l’enfer vont se déchainer mais elles ne l’emporteront pas ! Il est donné à la Dame de tous les peuples de venir à présent et expulser Satan ; elle le vaincra ! Il faut bien que vous veniez tous au Ciel ! 
  • La vraie Paix est celle du Royaume de Dieu justice, vérité et amour ne viennent pas des hommes (vision de l’enfant dieu) ;ce n’est que lorsque lui (l’enfant) sera ramené sur terre qu’il y aura la vraie paix. La vraie paix, peuple, c’est le royaume de Dieu.
  • Le Père sait et permet tout ce qui va se produire dans le monde : Dieu le Père est celui qui a pouvoir sur tout : il sait et permet tout ce qui se produit dans le monde.

VI – A Amsterdam, La Dame insiste sur ce qui lui paraît « essentiel » 

  • Être reconnaissant au Christ d’être mort sur la croix pour nous sauver. Avoir recours sans cesse  la prière. Recourir aux sacrements. Rester fidèle à l’Eglise de Rome. 
  • La croix est au centre de tous les propos de la Vierge, rappelant ainsi que « ce » monde doit tout au sacrifice rédempteur de son fils Jésus sur la croix pour sauver l’humanité condamnée à errer depuis la faute originelle. Or le monde sauvé par ce sacrifice détourne la tête ! Cause de la colère du Père ! Souvent la Vierge  qui tient la croix dans sa main la « plante » dans tous les endroits où ce qu’elle « porte avec elle » fait défaut. C’est la croix qui fait souffrir physiquement Ida, souvent, sauf quand la Vierge l’en protège en se plaçant devant ; c’est la croix qui fait pleurer la vierge ; Ida revoit même des scènes de la Passion.
  • La Vierge rappelle à maintes reprises et avec force que seule la prière peut sauver le monde : prier et en particulier réciter « sa » prière peut sauver le monde du scandale, de ses calamités et de ses guerres. C’est l’Esprit invoqué dans cette prière qui peut seul sauver le monde de la guerre et de ses calamités. Il faut réciter sa prière afin que jésus envoie son Esprit sur la terre pour habiter les cœurs des peuples et les préserver des maux qui les accablent. Elle répète à plusieurs reprises, et vivement, que le monde va au devant de grandes catastrophes s’il ne change pas, ne retrouve pas « l’Esprit ». C’est la prière qui, provoquant l’intervention de l’Esprit dans les cœurs, peut, seule, sauver le monde ! 
  • La Dame rappelle l’importance des sacrements, et en particulier celui de l’Eucharistie. Car c’est par eux que l’Esprit de Dieu s’exprime. Elle se demande pourquoi on semble avoir un problème « avec ça » ;  elle insiste sur le privilège pour les hommes de pouvoir bénéficier de ce miracle quotidien de la présence « réelle » de son fils dans l’hostie de l’Eucharistie ; cette hostie qui  devrait être notre nourriture quotidienne. Une vision de l’hostie révèle la présence de la Trinité  (puisque Dieu est un) et le calice renversé laisse couler un flot de sang sur le monde ! Surtout, c’est par les sacrements que l’Esprit de Dieu vient en nous.
  • La Vierge tient sa force de l’Esprit: « Mes signes sont contenus dans mes paroles. Hommes de peu de foi, vous êtes comme un enfant qui réclame un feu d’artifice, mais la vraie lumière et le vrai feu, vous ne les voyez pas ! ». En disant cela, la Dame a adopté un sourire de compassion. « Vous n’arrêtez pas de chercher dans le para-ceci et le para-cela ! À cela aussi, la Dame de tous les Peuples va vous fournir une réponse. ». Et d’une voix retentissant formidablement dans l’église, la Dame a dit : «Tout cela, c’est le Paraclet qui l’opère ! ». Ne comprenant pas le sens du mot « Paraclet », j’ai essayé de le montrer à la Dame en secouant la tête et en haussant les épaules. Elle a souri et a fait un geste circulaire de la main. J’ai alors vu toutes sortes de membres du clergé autour d’elle. En montrant ceux-ci, elle a dit : « Vous, vous savez ce que la Dame veut dire. » (Note 87 : le paraclet = le saint Esprit) Elle a alors poursuivi : « Il est le sel. Il est l’eau. Il est la lumière. Il est la force qui a inondé de lumière la Dame. II est venu du Père et du Fils. De sa force, Il a irradié la Dame de tous les Peuples ; voilà pourquoi elle est en mesure et il lui est donné de vous dispenser la grâce. » (Message du 31 Mai 1957)

    VII- Marie rappelle enfin le rôle primordial de l’église de Rome (sous entendant que l’église catholique romaine est la « seule véritable église du Christ ». 
  • Elle répète que « Rome a sa chance », semble porter un jugement différent sur les églises d’Angleterre, d’Arménie, et de Russie,  lié à leur spécificité anglicane et orthodoxe ? Elle invite l’église d’Angleterre à « revenir ». Pourtant, elle enjoint les pasteurs protestants à s’unir aux prêtres catholiques pour répandre sa prière. C’est un vibrant appel à l’unité qu’elle adresse aux clergés régulier et séculier ainsi qu’aux différentes églises ; elle semble ne pas comprendre pourquoi clergé régulier et séculier ne s’entendent pas mieux entre eux. A un moment, elle a des mots sévères envers le clergé catholique qui serait incompétent ou ne comprendrait pas !  Elle rappelle que le célibat des prêtres est une force et qu’il faut conserver ce principe, sauf circonstances exceptionnelles. 
  • Remarquons que certains messages, rares, donnent des détails ou des dates qui peuvent prêter à confusion. Ainsi, dans la nuit du 18 au 19 février 1958, Ida reçoit l’annonce de la mort du pape Paul VI. En fait, il mourra le 6 Août 1978. La Dame dit aussi : “Son successeur proclamera le dogme.” Nous sommes en 2017, et le dogme sur la co-rédemption de la Vierge Marie n’est toujours pas proclamé. Alors ? Tout d’abord il convient de noter que la Dame n’a pas précisé de quel successeur il s’agissait. Par ailleurs il faut toujours se rappeler que le calendrier de Dieu et le nôtre sont différents, et que le temps de Dieu n’est pas le temps des hommes ; ce qui peut expliquer quelques très rares anomalies. Enfin, il n’est pas exclu de penser que les personnes qui ont relevé les messages aient fait quelques erreurs. Ceci étant dit, on reste en admiration devant la précision et l’exactitude des messages d’Amsterdam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.