4 – ROME, 1842

Notre Dame de Rome

I – Généralités

Pays de l’apparition

Italie

Site 

L’église Sant’Andrea delle Fratte,à Rome.L’église a été reconstruite vers la fin du XVIe siècle pour l’Ordre des Minimes de saint François de Paule. Son nom provient de la proximité des arbres et des vergers du temps de sa construction. De 1653 à 1667Francesco Borromini ajouta une coupole et un impressionnant campanile à l’église. Sa façade latérale gauche donne sur le palais di Propaganda Fide, également œuvre de Borromini et du Bernin. Le peintre russe Oreste Kiprensky (1782-1836) y est enterré. Le 20 janvier 1842, lors d’une visite à Rome, Alphonse Ratisbonne eut une vision de la Vierge Marie dans cette église, ce qui le décida à se convertir au catholicisme. Le pape Jean XXIII accorde à l’église le 12 mars 1960, par la bulle Cum nobis, le titre cardinalice Sant’Andrea delle Fratte.

Désignation  

Notre-Dame de Rome

Contexte historique en 1842

Guerres et répressions ; colonisation ; le libéralisme et la condition ouvrière ; avènement de Karl Marx. 

29 août : signature du traité de Nankin, qui met fin à la première guerre de l’opium après la défaite de la Chine et ouvre le pays à l’influence étrangère. Cinq ports sont ouverts aux Européens (CantonAmoyFou-tcheouNing-poShanghai) ; Hong Kong est cédé au Royaume-Uni pour une durée de 150 ans. Les Britanniques obtiennent une indemnité de guerre de 12 millions de dollars. C’est le premier des « traités inégaux ».

27 janvier : le gouvernement septembriste est renversé au Portugal à la faveur d’un mouvement insurrectionnel parti de PortoCosta Cabral devient président du conseil et le 10 février, il restaure la Charte de 1826. Début de la dictature des frères Cabral (1842-1846) : libéralisme privilégiant les intérêts de la bourgeoisie marchande ou de la nouvelle aristocratie enrichie par l’achat des biens nationaux. 

2 mai, au Royaume-Uni : la deuxième pétition chartiste (3 millions de signatures) est rejetée. Elle dénonce les conditions de travail, les salaires misérables, la loi de 1834 sur les pauvres et le train de vie de la famille royale. De nouvelles grèves éclatent, réprimées avec énergie.

10 août : une loi, proposée par Lord Ashley, interdit le travail des femmes et des enfants de moins de dix ans dans les mines du Royaume-Uni.

3 décembre : sur ordre d’Espartero, Van Halem bombarde Barcelone. La ville se rend le 4. 300 miliciens et bourgeois sont passés par les armes. Fin de l’insurrection espagnole

1er janvier : fondation du journal de CologneRheinische Zeitung (la Gazette rhénane), de tendance démocratique. Le 15 octobreKarl Marx en devient rédacteur en chef révolutionnaire. Les autorités prussiennes font interdire le journal et poussent Marx à quitter le pays pour la France (dernier numéro le 31 mars 1843).

II – Le voyant

Alphonse Ratisbonne

1er mai 1814Strasbourg) – 6 mai 1884, (Ein Karem – Jérusalem)

Est un prêtre et missionnaire français d’origine juive dont la conversion au catholicisme fit grand bruit à l’époque. Après sa conversion, il entre dans la Compagnie de Jésus. Il seconde son frère, Théodore, lui aussi converti au catholicisme, pour développer la Congrégation de Notre-Dame de Sion. Il fonde plusieurs monastères et orphelinats. Alphonse Ratisbonne est le neuvième et dernier enfant d’Auguste Ratisbonne et de son épouse Adélaïde, d’une famille de banquiers juifs de Strasbourg. Son père est le président du consistoire d’Alsace.

Lorsque son frère aîné Théodore(1802-1884) se convertit au catholicismeet se voit écarté par la famille, Alphonse rejette toute forme de religion. Après des études de droit à Paris, Alphonse Ratisbonne entre dans la banque familiale et annonce ses fiançailles avec sa nièce, âgée de 16 ans. Celle-ci étant encore trop jeune pour le mariage, il s’éloigne quelque temps de Strasbourg et part faire un voyage d’agrément en Italie.

Alphonse Ratisbonne
Par Foto Franck Paris — Webseite past to present http://www.past-to-present.com/photos.cfm?reference=G19246, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=12862248

C’est à Rome, dans la basilique Sant’Andrea delle Fratte, qu’il dit avoir eu une vision de la Vierge Marie, le 20 janvier1842 ; il décide alors de se convertir au catholicisme. Il ajoute le prénom de « Marie » à son nom de baptême. Il entre dans la Compagnie de Jésus en juin 1842. Il effectue son noviciat chez les Jésuites de Laval.

Il reçoit, dans cette église, l’ordination sacerdotale en 1848 des mains de MgrJean-Baptiste Bouvier, évêque du Mans. En 1850, il est nommé aumônier des prisonniers de Brest. Deux ans plus tard, avec l’autorisation du supérieur général des Jésuites, Jean-Philippe Roothaan, et la bénédiction du pape Pie IX, il quitte la Compagnie de Jésus pour rejoindre son frère Théodore et les « Pères de Sion » à Paris.

En 1855, il s’installe en Palestine, où il passe le reste de son existence et y emmène une partie de la communauté de Notre-Dame de Sion. Il acquiert dans la Vieille Ville de Jérusalem un terrain vague en 1857 et fait construire sur les vestiges de ruines anciennes. Il y fonde en 1858 le couvent de l’Ecce Homo pour les Sœurs de Sion, auquel il adjoint une école et un orphelinat. En 1860, il fait construire le monastère de Saint-Jean sur la colline d’Ein Karem, dans les environs de Jérusalem, avec une église et un orphelinat.

En 1874, il fonde le monastère Saint-Pierre-de-Sion, dit « monastère Ratisbonne », aujourd’hui occupé par un centre d’étude salésien, dans le quartier de Réhavia à Jérusalem. Enfin, il ouvre l’orphelinat Saint-Pierre, près de la porte de Jaffa, et une école d’apprentissage.

Le monastère saint Jean, quartier de Rehavia à Jérusalem
Par User:Ori229 — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1585145
La tombe d’Alphonse Ratisbonne à Jérusalem
Par Юкатан (talk) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4062830

III – L’Apparition (généralités) 

Date

Le 20 janvier 1842

Nombre et durée des apparitions

Une seule apparition

Emplacement des apparitions

Une chapelle dans l’église Sant’Andrea delle Fratte, à Rome.

Récit 

Un jour, en 1842, un certain Alphonse Ratisbonne, juif pratiquant, se rend chez un de ses amis, qui habite Rome (Italie), et qui est un fidèle de l’Église Catholique. Douze ans avant, la Sainte Vierge-Marie était apparue à Paris (France) à la sœur Catherine Labouré (Sainte). Celle-ci lui avait confié une mission, de faire paraître une médaille à son effigie. Très vite, le médaillon passa les frontières, et c’est ainsi qu’un ami d’Alphonse Ratisbonne lui en offrit une. Celui-ci ne put refuser ce cadeau. Après plusieurs jours, le 20 janvier 1842, Alphonse accompagna son ami dans une église. Alors que ce dernier alla parler au prêtre, Alphonse visita l’édifice, puis, se mit à genoux et pria. À cet instant même, la Sainte Vierge lui apparut et le bénit. Après cet événement mystique, il se convertit et devint chrétien. 

A Rome, le Dimanche 20 janvier 2008, Benoît XVI a évoqué, avant l’angélus, l’anniversaire de l’apparition de la Vierge Marie à Rome, en l’église Saint-André delle Fratte, le 20 janvier 1842.

IV – Analyse de l’Apparition

Apparence de la Vierge

Alphonse raconte :« J’étais depuis un instant dans l’église lorsque tout d’un coup, je me suis senti saisi d’un trouble inexprimable ; j’ai levé les yeux, tout l’édifice avait disparu à mes regards. Une seule chapelle avait pour ainsi dire concentré la lumière et au milieu de ce rayonnement parut, debout sur l’autel, grande, brillante, pleine de majesté et de douceur, la Vierge Marie, telle qu’elle est sur ma médaille. (la médaille miraculeuse qu’un ami lui avait offert et qu’il portait au cou). 

L’apparition de la Vierge à Alphonse Ratisbonne
Par zeitgenössischer Maler — Webseite über Alphonse Ratisbonne http://www.marysource.com/articles/alphonse_ratisbonne.htm, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=12862351

Attitudes de la Vierge

« La Vierge m’a fait signe, de la main, de m’agenouiller ; une force irrésistible m’a poussée vers elle ; la Vierge a semblé me dire : c’est bien ! Elle ne m’a point parlé, mais j’ai tout compris.»

Paroles de la Vierge

C’est une apparition « silencieuse ».  Aucune parole ne sera prononcée par la Vierge.

Messages de la Vierge  

La Vierge, en apparaissant à Rome en 1842, sous les traits de la Vierge de la médaille miraculeuse, voulait sans doute confirmer son apparition à Catherine Labouré rue du Bac à Paris en 1830, sans attendre les conclusions toujours très longues de l’enquête en cours. 

Eléments supra naturels

L’invraisemblable concours de circonstances ayant amené Alphonse Ratisbonne à visiter l’église où la Vierge lui est apparu. 

Eléments conformes aux autres apparitions 

Beaucoup de voyants, comme Alphonse, témoignent subir une force contre laquelle ils ne peuvent lutter et qui les oblige à s’agenouiller. Comme dans toutes ses apparitions, la Vierge apparaît « brillante, pleine de majesté et de douceur ». Alphonse ajoutera « grande ». Sur ce point, Bernadette Soubirous se plaindra, à plusieurs reprises, qu’on lui présentait un portrait de la Vierge avec une taille « trop grande » par rapport à ce qu’elle avait vu. Mais il n’est pas interdit à la Vierge de prendre l’apparence qu’elle souhaite et d’en changer ; en l’occurrence, à Rome, elle souhaitait sans doute ressembler à son portrait sur la médaille miraculeuse où elle figure comme une femme de grande taille.  

Eléments spécifiques

Alphonse fait partie du tout petit nombre de voyants de la Vierge, de sexe masculin, avec Francisco Marto de Fatima, les garçons Barbedette à Pont main, et Juan Diego à Tepeya au Mexique. Alphonse Ratisbonne est l’exemple unique d’une conversion d’un Juif au catholicisme provoquée par l’apparition de la Vierge. Son père est même le président du consistoire d’Alsace. L’apparition de Rome est l’illustration de la manière dont la Providence utilise les circonstances de la vie pour ramener les hommes à Dieu. Alphonse Ratisbonne oeuvrera toute sa vie et de manière très dynamique à la création de monastères, écoles et orphelinats, mais n’est pas déclaré saint ou bienheureux.

Lien avec d’autres apparitions 

Cette apparition emmena la reconnaissance officielle de la Médaille miraculeuse par l’Église Catholique. L’église, Sant’Andrea delle Fratte, située à deux pas de la place d’Espagne, et qui a reçu d’illustres visiteurs comme sainte Thérèse de Lisieux lors de son voyage à Rome et saint Maximilien Kolbe, qui y a célébré une première messe, abrite en effet une chapelle ornée d’un tableau représentant la Vierge Marie qui ressemble très fort à l’avers de la Médaille « miraculeuse » montrée par la Vierge Marie à sainte Catherine Labouré, en 1830 à Paris ! 

Chapelle, à l’intérieur de la basilique, représentant la Vierge de la médaille miraculeuse

V- Reconnaissance et sanctuaires 

Reconnaissance

Le 3 juin 1842, l’Église Catholique reconnaît officiellement l’Apparition de Notre-Dame de Rome. Aujourd’hui, on célèbre la mémoire de Notre-Dame de Rome tous les 20 janvier, jour de l’apparition.

Sanctuaire

La basilique Sant’Andrea delle Fratte
Par LPLT — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6615467

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.