17 – SAN NICOLAS, 1983

San Nicolas de Los Arroyos, Argentine 1983 à 1991 ; Notre Dame du Rosaire

I – Généralités

Pays de l’apparition

Argentine 

Site 

San Nicolas de los Arroyos fut fondée le 14 avril 1748 par Rafael de Aguiar. Elle comptait 145.821 habitants en 2010. Ceux-ci vivent avant tout du port et de l’industrie (métal, agro-industrie) de la ville. San Nicolás est à 220 km au nord-ouest de la capitale de l’Argentine, Buenos Aires. La ville est entourée de pampa ondulada, portion non plane comme le reste de la pampa, mais ondulée. La ville est aussi le siège d’un évêché et possède à ce titre une cathédrale. Des apparitions mariales ont été alléguées à San Nicolás de los Arroyos en 1983. Charles Darwin y passa le 30 septembre 1833 lors de son tour du monde.

Imagen de la Ciudad desde la Costanera
Par Rukiva — Fotografia Propia, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11688479

Désignation  

Notre-Dame du Rosaire

Contexte historique (Septembre 1983 à Février 1990)

Un contexte politique difficile.

Une  junte militaire gouverne l’Argentine jusqu’au 10 décembre 1983, généralisant les disparitions forcées (desaparecidos), l’internement arbitraire et la torture contre les opposants politiques, leurs familles (y compris les petits enfants), les amis, les voisins, etc., dans les 500 centres clandestins de détention.

Alors que le régime devient de plus en plus contesté, il tente de galvaniser les forces patriotiques de la nation en déclarant la guerre au Royaume-Uni, au nom de la souveraineté argentine sur les îles Malouines. Si la guerre des Malouines, commencée en mars 1982, atteint partiellement l’objectif d’unification patriotique, elle provoque aussi la chute du régime, défait en trois mois par l’armée britannique.

Des élections sont organisées le 30 octobre1983Raúl Alfonsín, de l’Union Civique Radicale, remporte l’élection présidentielle avec 52 % des voix. Son mandat de 6 ans débute le 10 décembre 1983. Il œuvre notamment pour le rétablissement des institutions publiques et des droits et garanties constitutionnels. Certains secteurs de l’armée s’opposent par ailleurs aux procès contre les militaires, suscitant plusieurs soulèvements armés des Carapintadas. À la suite de cette instabilité politique, le gouvernement Alfonsin promulgue des lois amnistiant les crimes commis par les militaires avec la loi du Point final en 1986. Le retour à la démocratie entraîne de sérieuses améliorations au niveau des relations extérieures, avec le Chili et le Brésil notamment.  

Au niveau économique, la situation du pays est extrêmement difficile. Les prix sont en hyperinflation constante, atteignant déjà des records mondiaux en 1983. Durant l’année 1984, l’inflation annuelle s’établit à 625 %, alors que l’augmentation moyenne des salaires n’est que 35 %. À l’approche de la fin du mandat présidentiel, en mai 1989, l’inflation mensuelle est de 78 % et s’accompagne d’une hausse vertigineuse du taux de pauvreté, qui passe de 25 % en mai à 47 % en octobre. Sur ce fond d’emballement économique, Raúl Alfonsín annonce une élection présidentielle anticipée, qui a lieu le 14 mai 1989, et voit la défaite de l’Union Civique Radicale et l’élection de Carlos Menem (parti justicialiste).

II – La voyante 

Gladys Herminia Quiroga de Motta

Gladys Quiroga de Motta

Une mère de famille née en 1937, Gladys Quiroga de Motta, mariée à un ouvrier mécanicien, mère de deux filles et grand mère, a déclaré avoir vu la Vierge pour la première fois le 25 septembre 1983. Elle n’a alors qu’une instruction élémentaire et, avant les apparitions, n’avait jamais écrit, pas même une lettre.

Avec seulement une éducation de quatrième année, Gladys n’avait pas une grande connaissance de la Bible ou de la théologie. À divers moments de l’apparition, la Vierge Marie renvoie Gladys à plusieurs versets de la Bible. Le Père René Laurentin, un expert sur les apparitions Mariales, a raconté les messages des apparitions dans son livre «Un appel de Marie en Argentine». Dès le début, Gladys s’est toujours montrée disponible pour répondre aux questions des autorités ecclésiastiques, dès lors qu’elle avait parlé de la grâce qu’elle avait reçue à l’évêque de son diocèse. Elle a notamment partagé avec les fidèles les messages de Notre-Dame, mais également de Jésus-Christ, qu’elle reçut pendant plus de sept ans. Elle vit désormais très pieusement, en gardant toujours un profil bas.

III – L’Apparition (généralités) 

Date

Du 25 Septembre 1983 au 11 Février 1990.

Nombre et durée des apparitions

Depuis le 25 Septembre 1983, jusqu’en février 1990, Gladys a reçu de la Vierge quelques 1800 messages, auxquels s’ajoutent 78 messages du Christ. Aujourd’hui, il n’y a plus de message public délivré mais Gladys bénéficie encore d’apparitions privées.

Emplacement des apparitions

Gladys Quiroga de Motta a déclaré avoir vu la Vierge pour la première fois le 25 septembre 1983, dans sa chambre, L’apparition lui tend un rosaire. Quelques semaines plus tard, Gladys et des voisines voient le grand chapelet suspendu au-dessus de son lit s’illuminer subitement. Elles décident alors de prier le chapelet ensemble chaque jour.

Récit 

Le 25 Septembre 1983, la Vierge Marie se présente à Gladys portant l’enfant Jésus, et ressemblant à une statue de bois vénérée dans la cathédrale de Notre Dame du Rosaire, mais qui avait été mise à l’écart dans un endroit du clocher que la Vierge a indiqué à Gladys. La statue en question avait été bénie par le pape Léon XIIILors des premières apparitions, la Vierge ne parle pas, mais elle sourit ou devient triste.

Le jour de la fête de Notre Dame du Rosaire, le 7 octobre, la Vierge montre à Gladys le sanctuaire qu’elle souhaite voir édifié au lieu-dit el Campito, au bord du fleuve Parana. A la 6e apparition, le 13 octobre 1983, Jour anniversaire du miracle du soleil à Fatima, la Vierge lui dit : « Tu as été fidèle. N’aie pas peur, viens me trouver, et avec moi, la main dans la main, tu feras un long chemin. » Quelques semaines plus tard, Gladys et des voisines voient le grand chapelet suspendu au-dessus de son lit s’illuminer subitement. Elles décident alors de prier le chapelet ensemble chaque jour.

A partir du 19 octobre, Gladys reçoit des messages de la Vierge Marie et des indications sur des passages de la bible à méditer. A l’invitation de la Vierge Marie, elle s’adonne au jeûne, mais sans en être jamais incommodée. Du 15 novembre 1983 au 11 février 1990, les apparitions et les messages sont quotidiens puis ils cessent.

Statue Notre-Dame du Rosaire, miraculeusement retrouvée, conservée au sanctuaire de San Nicolás
Par Mushii — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3067905

IV – Analyse de l’Apparition

Apparence de la Vierge

Gladys Quiroga de Motta a vu des rosaires illuminés (couronnes de roses offertes à la vierge Marie) et a commencé à prier la Vierge Marie. La Vierge lui est apparue le 25 septembre 1983 portant l’Enfant Jésus et vêtue d’une robe bleue et d’un voile. Sa silhouette rayonnait de lumière.

Attitudes de la Vierge

Lors des premières apparitions, la Vierge ne parle pas, mais elle sourit ou devient triste. La Vierge fait preuve de volonté et de pragmatisme en approuvant les plans du sanctuaire. Comme souvent, la Vierge fait preuve de fermeté : « Ma fille, il faut lire lentement mes messages pour les assimiler comme je le veux !»

Paroles de la Vierge

A la 6e apparition, le 13 octobre 1983, la Vierge lui dit : «Tu as été fidèle. N’aie pas peur, viens me trouver, et avec moi, la main dans la main, tu feras un long chemin.» « Beaucoup de coeurs n’acceptent pas mon invitation à la prière et à la conversion. Voilà pourquoi le travail du diable est en croissance et en expansion. L’humanité est «en train de tomber dans une auto-destruction progressive. Il vous appartient de fixer vos yeux et votre cœur sur Dieu » Elle dit encore : « Je veux guérir mes enfants de cette maladie qu’est le matérialisme ; une maladie qui en fait souffrir plusieurs. Je veux les aider à découvrir le Christ et je veux leur faire connaître que le Christ l’emporte sur tout » 

17 décembre 1983

« L’étoile qui brille est mon Fils. Il faut le dire au monde. Ne laissez pas s’en aller l’étoile sans la suivre. Le Seigneur veut refaire le monde»

27 décembre 1983

«Toute l’humanité est contaminée»

30 décembre 1983

«Vous avez été choisie pour rapporter la demande urgente du Christ Jésus pour que le monde se convertisse. Je suis inquiète pour ce monde. N’oubliez pas que seul le Seigneur peut vous sauver. Lisez Jonas 4 : 11 et Michée 6 : 8-9»

Jonas 4 :11 :

«Et moi je n’aurai pas pitié de Ninive, la grande ville où il y en a plus de cent mille êtres humains qui ne savent distinguer la droite de leur gauche et des bêtes sans nombre»

Michée 6 : 8-9 :

«On t’a fait connaître ô homme, ce qui est bien, ce que le Seigneur exige de toi ! Rien d’autre que de respecter le droit, aimer la fidélité et t’appliquer à marcher avec ton Dieu. La voix du Seigneur appelle la ville. Il sauvera ceux qui craignent son nom. Écoutez, tribu et assemblée de la ville»

4 janvier 1984

«Si je cite des passages bibliques avec mes messages, c’est pour faire savoir au monde qu’ils sont authentiques et que vous n’ayez plus aucun doute. Mon Fils Jésus demande la conversion. Étudiez ces passages et cherchez les réponses qui vous ont échappés jusqu’ici» Aggée 1 : 5-7 et 2 : 23

Aggée 1 : 5-7 et 2 : 23 :

« Et maintenant, ainsi a parlé le Seigneur le tout puissant : réfléchissez bien à quoi vous êtes arrivés. Vous avez semé beaucoup mais peu récolté ; vous mangez mais sans vous rassasier ; vous buvez mais sans être gais ; vous vous habillez mais sans vous réchauffer et le gain du salarié va dans une bourse trouée. Parlez donc à Zorobabel, fils de Shaltiel, le gouverneur de Juda et à Josué, fils de Jehosadak, le grand prêtre et à tout le reste du peuple et dis-leur : quel est parmi vous le survivant qui a vu cette maison dans son ancienne gloire ? Et comment la voyez-vous à présent ? N’apparaît-elle pas à vos yeux comme rien ? »

18 janvier 1984

«Récitez le Rosaire, et faites savoir au Seigneur que votre conversion l’accompagne. Vous aurez des bénédictions en abondance du Sacré Cœur de Jésus»

8 janvier 1984

«En ce moment, l’humanité tient à un fil. Si ce fil lâche, nombreux sont ceux qui ne pourront pas se sauver. C’est pourquoi je vous demande de réfléchir. Ne tardez pas car le temps prend fin, et il n’y aura plus de place pour celui qui sera en retard»

18 février 1984

«Partout où mes messages ont été rapportés, il semblerait que l’on ait prêché aux cimetières. Il n’y a pas eu la réaction attendue par le Seigneur. C’est pourquoi l’on vous a choisie pour prêcher.»

 2 décembre 1984

«Il faut frapper une médaille à mon image avec les mots Marie du Rosaire de Saint Nicolas et à l’envers la Sainte Trinité avec sept étoiles»

24 janvier 1986

«Ma fille, il faut lire lentement mes messages pour les assimiler comme je le veux»

7 mars 1986

«Le prince du mal sait que son triste royaume arrive à sa fin. C’est pourquoi il répand son poison avec toute sa force. Il en aura encore un peu. Sa fin approche, Amen.»

3 avril 1986

«Que personne ne soit condamné et puisse chercher la force du Seigneur. C’est ce que votre Mère demande car la faiblesse du monde ne peut être renforcée qu’en Dieu»

1er juin 1986

«Jésus, l’Eucharistie ! Son vrai Corps vivant. Adorez-le et aimez-le. C’est dans l’Eucharistie que vous pourrez savoir comment Il s’est sacrifié pour vous. C’est dans l’Eucharistie qu’il devient encore Sang et Corps.»

23 juillet 1986

«Il y a l’obscurité partout et des « distractions» qui se répandent. C’est le mal et sa victoire apparente. Mais le travail de Dieu s’accomplira. La justice de Dieu sauvera le juste.»

 27 octobre 1986

«Chère fille, aujourd’hui la prière sera généreuse. Aujourd’hui le pape, sachant ce que le Seigneur veut de lui, lutte pour la paix. Cette paix si nécessaire dont le monde a besoin. Mes chers enfants, les prêtres doivent suivre le pape, car marcher avec lui c’est marcher avec mon Fils lui-même.»

 5 janvier 1987

«Mes pauvres enfants, il n’y en a parmi vous que très peu qui essayent d’aller vers le cœur du Christ, et beaucoup d’entre vous se détruisent dans le péché. En vérité, ce temps est un temps précieux. On ne doit pas le gaspiller et on doit en profiter, car le Rédempteur propose à l’humanité un chemin pour faire face à la mort, qui est seulement Satan, comme il l’a fait après la croix. Il offre aussi à l’humanité sa propre Mère, Médiatrice de toutes les grâces. Mes pauvres enfants, mon cœur désire que vos âmes vivent pour toujours.»

24 mars 1987

«Voilà ce que je dis à ceux qui me sont consacrés. Renouvelez-vous par la prière, une prière intense. Je désire la persévérance, la fidélité. Je veux des âmes authentiques. Je veux que vous soyez avec moi. Vous avez atteint des cœurs, continuez dans cette voie. Offrez mes enfants avec votre amour, votre esprit de pénitence.»

12 mai 1987

«Quand Il était sur la terre, mon Fils vivait seulement des choses du Ciel. Rien de matériel ne l’attachait aux choses de la terre. Il savait qu’il avait à vivre son temps avec les hommes. Ses dernières années il les a consacrées à être le berger, pour rassembler le troupeau de Dieu, son Père. Tous ceux qui n’ont pas encore compris l’importance du troupeau de Dieu, qu’ils saisissent la valeur de l’union de ce troupeau, que mon Fils a tant aimé.»

13 juin 1987

«Je demande à mes enfants d’aimer et de glorifier la Très Sainte Trinité. Ne cherchez pas une réponse à ce qui est interdit à l’humanité. La Très Sainte Trinité demeure le secret de Dieu. Il est le seul à le connaître. Il lui appartient. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit.»

8 octobre 1987

«Vous êtes tous une partie du corps mystique qui est l’Eglise dont la tête est le Christ. Sur terre, le vicaire de mon Fils est responsable de la continuité de ce Corps. C’est pourquoi vous devez suivre votre pape, et suivre son enseignement qui est celui du Christ. Que la volonté de mon Fils soit faite.»

27 février 1988

«L’athéisme innonde les nations. Partout, Dieu est absent. C’est pourquoi la parole de Dieu doit être écoutée et non méprisée. Les actions de sa parole peuvent être puissantes si les cœurs s’ouvrent.»

22 mars 1988

«Aujourd’hui, tant de cœurs sont victimes de Satan ! Ils se sont éloignés de Dieu et ne demandent pas son aide. L’âme doit se fortifier de la puissance de Dieu.»

26 mars 1988

«La venue du Sauveur est imminente. Comme le dit l’Évangile, nul ne sait la date ou l’heure, mais cette heure viendra, et c’est certain que l’âme du chrétien doit être préparée pour cette heure. Même les pierres en seront les témoins. C’est pourquoi, ma fille, la Mère veut que les paroles du Fils soient connues. »

 5 mai 1988

«L’heure de la Mère est venue. Mon cœur de Mère a déjà préparé les cœurs pour les convertir. Je viens du Ciel afin de vous guider vers le Christ.» «Ma fille, comme à Fatima, je reviens sur la terre. Mes visites se prolongent car l’humanité est entrée dans une période dramatique. L’homme n’a-t-il pas compris qu’il doit être au service de Dieu ? S’il résiste, son âme va se perdre. Beaucoup d’âmes refusent mon invitation à la prière et à la conversion. C’est pourquoi le travail du diable s’accroît et s’étend. Mes chers enfants c’est seulement par la prière et la conversion que vous retournerez à Dieu. Qu’Il ne trouve pas vos cœurs desséchés.»

11 janvier 1989

«Mon enfant, hier c’était à Lourdes, aujourd’hui c’est ici, mais c’est toujours une bonne chose que la Mère aille chercher ses enfants. Je demande d’eux la prière, le jeûne et la conversion. Ils seront sauvés s’ils ne s’éloignent pas du Seigneur, s’ils acceptent le Seigneur. Beaucoup d’âmes n’ont pas la paix. Si l’âme cherche la paix, elle trouvera. »

17 février 1989

«L’ennemi a déjà été combattu, sa fin est proche. Il profite de sa dernière chance qui réside dans la faiblesse de l’homme orgueil. Cependant, je vais le combattre et j’ai déjà commencé ce combat. Le monde doit le savoir. La Mère du Christ doit triompher de Satan, parce qu’en sa compagnie seront présents les humbles fils de Son Fils».

13 mai 1989

«L’heure de la Mère est arrivée. Mon cœur de Mère a déjà commencé à préparer les cœurs et à agir en eux. Je viens du ciel afin de vous conduire vers le Christ. Faites-le savoir.»

Les paroles de Jésus :

« Aujourd’hui je préviens le monde car le monde n’est pas conscient : les âmes sont en danger. Beaucoup sont perdues. Rares sont ceux qui trouveront le salut, à moins qu’ils ne me reconnaissent comme le sauveur. Ma mère doit être acceptée. Ma mère doit être entendue dans la totalité de ses messages. Le monde doit découvrir la richesse qu’elle apporte aux chrétiens. Les enfants du péché vont grandir dans le péché si leur incroyance s’accroît. Je veux un renouvellement de l’esprit, un détachement de la mort et un attachement à la vie. J’ai choisi le cœur de ma mère afin que ce que je demande soit achevé. Les âmes viendront à moi par son cœur Immaculé. »  «Si cette génération ne veut pas écouter ma Mère, elle périra. Je demande à tout le monde de l’écouter. » 

Messages de la Vierge  

1 – L’humanité est en train de se perdre;  L’humanité tient à un fil

Beaucoup de coeurs n’acceptent pas mon invitation à la prière et à la conversion.  Toute l’humanité est contaminée. Partout où mes messages ont été rapportés, il semblerait que l’on ait prêché aux cimetières. Il n’y a pas eu la réaction attendue. Il y a l’obscurité partout et des « distractions» qui se répandent. L’athéisme inonde les nations. Partout, Dieu est absent. Aujourd’hui, tant de cœurs sont victimes de Satan !  Mes visites se prolongent car l’humanité est entrée dans une période dramatique. L’homme n’a-t-il pas compris qu’il doit être au service de Dieu ?  Beaucoup d’entre vous se détruisent dans le péché.  Quand Il était sur la terre, mon Fils vivait seulement des choses du Ciel.

2 – Ce n’est pas ce que souhaite Marie

« Que personne ne soit condamné et puisse chercher la force du Seigneur.Je veux guérir mes enfants de cette maladie qu’est le matérialisme ; Je veux les aider à découvrir le Christ et je veux leur faire connaître que le Christ l’emporte sur tout. Que personne ne soit condamné et puisse chercher la force du Seigneur. Mais le travail de Dieu s’accomplira. La justice de Dieu sauvera le juste. Mes pauvres enfants, mon cœur désire que vos âmes vivent pour toujours.

3 – Satan, qui sait sa fin proche, dépense ses dernières forces

Le prince du mal sait que son triste royaume arrive à sa fin. C’est pourquoi il répand son poison avec toute sa force. Il en aura encore un peu. Sa fin approche. L’ennemi a déjà été combattu, sa fin est proche. Il profite de sa dernière chance qui réside dans la faiblesse de l’homme orgueil.

4 – Il faut que le monde se convertisse

Vous avez été choisie pour rapporter la demande urgente du Christ Jésus pour que le monde se convertisse. Mon Fils Jésus demande la conversion. Récitez le Rosaire, et faites savoir au Seigneur que votre conversion l’accompagne. 

5 – L’homme doit puiser sa force pour se convertir dans l’Eucharistie, l’obéissance au pape, la prière, le jeûne et la conversion.

C’est dans l’Eucharistie qu’il devient encore Sang et Corps. Les prêtres doivent suivre le pape, car marcher avec lui c’est marcher avec mon Fils lui-même. C’est seulement par la prière et la conversion que vous retournerez à Dieu. Je demande d’eux la prière, le jeûne et la conversion. Vous êtes tous une partie du corps mystique qui est l’Eglise dont la tête est le Christ. Sur terre, le vicaire de mon Fils est responsable de la continuité de ce Corps. C’est pourquoi vous devez suivre votre pape. Voilà ce que je dis à ceux qui me sont consacrés. Renouvelez-vous par la prière, une prière intense.  Beaucoup d’âmes refusent mon invitation à la prière et à la conversion.

6 – Marie confirme les propos de son fils : « Le Rédempteur offre à l’humanité sa propre Mère, Médiatrice de toutes les grâces.  

Mon cœur de mère a déjà préparé les cœurs pour les convertir. Je viens du Ciel afin de vous guider vers le Christ.Je viens du ciel afin de vous conduire vers le Christ. Faites-le savoir. »

Les messages de Jésus 

« Marie est la nouvelle arche de Noé.

Dans le passé, le monde a été sauvé par l’arche de Noé. Aujourd’hui, l’arche, c’est ma Mère. Qui refuse ma Mère me refuse” (décembre 1989). Les âmes viendront à moi par son cœur Immaculé.  Ma mère doit être acceptée. Ma mère doit être entendue dans la totalité de ses messages. (19 mars 1986).Le monde doit découvrir la richesse qu’elle apporte aux chrétiens. J’ai choisi le cœur de ma mère afin que ce que je demande soit achevé. 

Si cette génération ne veut pas écouter ma mère, elle périra. Je demande à tout le monde de l’écouter.  (2 mars 1986).

Autres Visions et/ou éléments supra-naturels

La voyante a pu toucher Marie et sentir la chaleur de son corps. Elle dit que pendant les apparitions, elle sent un intense parfum de roses. Les enfants, lors de l’apparition de l’île Bouchard, avaient senti la chaleur de son corps en lui embrassant la main.

À partir du vendredi 16 novembre 1984, la voyante dit subir tous les vendredis les souffrances de la Passion du Christ, dont les stigmates. On rapporte qu’elle a reçu les stigmates sur ses poignets, ses pieds, son côté et son épaule.

Le 4 juin 1991, dans un songe, elle perçoit l’endroit où se localiserait une source miraculeuse comparable à celle de Lourdes, devenue aujourd’hui un lieu de pèlerinage pour de nombreux malades.

De nombreuses guérisons ont été enregistrées par le diocèse de San Nicolas dans le cadre de l’enquête de la reconnaissance des apparitions.

Marie, dans une apparition subséquente, a donné à Gladys un chapelet blanc et lui a dit : « Recevez ce Rosaire de mes mains et gardez-le pour toujours et à jamais. Vous êtes obéissante ; J’en suis heureuse. Réjouissez-vous car Dieu est avec vous ».

La Vierge Marie a également demandé à Gladys d’aller chercher une statue qui avait été bénie par un Pape et qui avait été oubliée dans le clocher d’une église. Elle a trouvé la statue le 27 novembre 1983. Elle était dans le clocher de la Cathédrale du diocèse. La statue en question était la Mère de Dieu tenant l’Enfant Jésus. Elle avait été apportée de Rome après avoir été bénie par le Pape Léon XIII. La statue ressemblait à la Vierge de l’apparition. Dès lors, cette statue est objet de vénération

Eléments conformes aux autres apparitions 

Marie a choisi d’apparaître dans un pays qui, comme le Venezuela, a connu une vie politique tumultueuse et où la violence et les crimes ont été nombreux. 

Le message reste le même : la prière, la pénitence, la communion au fils dans l’Eucharistie, la menace de la destruction ou de la mort si le monde ne se convertit pas.

La découverte d’une source qui s’avère miraculeuse.

La remise d’un chapelet. (cf : un ruban blanc à Kibeho) 

La demande de construction d’un sanctuaire

La voyante a pu toucher Marie et sentir la chaleur de son corps.

Elle dit que pendant les apparitions, elle sent un intense parfum de roses. 

Elle s’adonne au jeûne, mais sans en être jamais incommodée comme à Kibeho.

Comme pour la rue du Bac à Paris, «Il faut frapper une médaille à mon image avec les mots Marie du Rosaire de Saint Nicolas et, à l’inverse, la Sainte Trinité avec sept étoiles.»

Comme à Amsterdam la Vierge cite des passages bibliques avec ses messages, « pour faire savoir au monde qu’ils sont authentiques. » 

Les stigmates de la voyante.

La Vierge Marie se présente à Gladys  portant l’enfant Jésus, et ressemblant à une statue de bois vénérée dans la cathédrale de Notre Dame du Rosaire (comme à Rome) 

Marie, une fois de plus, se manifeste à quelqu’un de simple et modeste

Gladys reçoit également de nombreux messages du Christ.

Comme à Amsterdam, la Vierge montre à Gladys les plans du sanctuaire qu’elle souhaite voir édifier.

Eléments spécifiques

Un chapelet de roses s’illumine.

Une statue de la vierge à l’enfant, perdue, est retrouvée : rappel d’un moment de l’histoire humaine et religieuse. 

Lien avec d’autres apparitions 

La Madone Esterházy de Raphaël (vers 1508) est à la fois une représentation de la Vierge à l’Enfant et une Vierge de l’humilité.
Par Raphaël — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27719877

Elle apparaît avec l’enfant Jésus dans les bras comme à Gietrzwald.

« Mon enfant, hier c’était à Lourdes, aujourd’hui c’est ici, mais c’est toujours une bonne chose que la Mère aille chercher ses enfants. » 

« Ma fille, comme à Fatima, je reviens sur la terre. » La vierge apparaît à Gladys, un 13 octobre 1983, jour anniversaire du miracle du soleil à Fatima.

V- Reconnaissance et sanctuaires 

Reconnaissance

L’évêque de San Nicolás, Mgr Héctor Cardelli a reconnu l’authenticité de cette manifestation surnaturelle et digne de foi,  le 22 mai 2016. Cette année-là, il a approuvé la publication et la diffusion des messages de Notre-Dame du Rosaire à San Nicolas.  

Le futur pape François à San Nicolas de Los Arroyos
Devant la Vierge au rosaire

Chaque année, un pèlerinage massif au sanctuaire a lieu le 22 mai. En accord avec les critères de discernement suggérés par le Saint-Siège et après un long processus de vérification de la véracité des faits, Mgr Cardelli a reconnu « le caractère surnaturel des heureux événements ». Un livre «L’école spirituelle de Notre-Dame du Rosaire de San Nicolas » accompagnait sa déclaration, précisant que les enseignements les plus importants dans les messages de la Vierge Marie sont ceux « qu’Elle nous offre pour notre adhésion à tout ce que Jésus nous dit parce qu’Il est le point culminant de la révélation « . 

1987 : autorisation de diffusion de la dévotion à Notre-Dame du Rosaire de San Nicolas

25 octobre 1988 : consécration du sanctuaire marial par Mgr Domingo Salvador Castagna, évêque de San Nicolás

25 mai 2009 : statue Notre-Dame du Rosaire est couronnée par les autorités ecclésiastiques.

22 mai 2016 : promulgation d’un décret par Mgr Héctor Cardelli reconnaissant que l’évènement marial de San Nicolas revêt un caractère surnaturel et digne de foi, reconnaissant ces apparitions comme authentiques pour l’Église universelle.

Notre-Dame du Rosaire de San Nicolas est fêtée le 25 septembre.

Les sources, en français, sur les apparitions de San Nicolas sont 

-René Laurentin, Un appel de Marie en Argentine. San Nicolas: des apparitions assumées par l’Eglise, un renouveau qui dépasse les limites de l’Amérique latine, Paris, O.E.I.L., 1990 ;

-René Laurentin, Lire la Bible avec Marie. Messages du Christ et de sa Mère reçus par Gladys au cours des apparitions de San Nicolas, Argentine, de 1983 à 1990, Paris, O.E.I.L., 1990.

-René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, « San Nicolas », dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007, annexes.

Sanctuaire 

Le sanctuaire de la Vierge à San Nicolas
Un jour de pèlerinage

Le jour de la fête de Notre Dame du Rosaire, le 7 octobre, la Vierge montre à Gladys le sanctuaire qu’elle souhaite voir édifié au lieu-dit el Campito, au bord du fleuve Parana. Après un premier plan refusé, la Vierge Marie en agrée un second en souriant: « C’est un projet qui me plaît, puisque le sanctuaire sera aussi vaste que je l’ai demandé…» 

Mgr Domingo Salvador Castagna a donc ordonné la construction du sanctuaire souhaité par la Vierge. Malgré la terrible crise économique et la montée des prix, à Pâques 1989, la première tranche était terminée : fondation, crypte et nef à mi hauteur. Le 19 mars 1989, la statue de Notre-Dame est transférée de la cathédrale au sanctuaire qui sera achevé l’année suivante.Le sanctuaire a été consacré par l’évêque en 1990.

Le sanctuaire marial
Par Thialfi — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3579281

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.